26/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Revue de la presse du 5 au 11 juillet 2010

La tentative de dissolution de l’UFC devant les tribunaux, voilà l’un des principaux sujets qui ont préoccupé la presse togolaise. « Gilchrist Olympio et des avocats pour dissoudre l’UFC », titre Crocodile. Le « Maréchal » recherche des avocats pour contourner l’obstacle de la légitimité du bureau politique mise en place par l’UFC lors du Congrès de juillet 2008. Le congrès extraordinaire qu’il avait annoncé pour 4 juillet et devait régler le compte de ses contradicteurs, n’a pas eu lieu. Le Regard résume la situation par un titre persifleur : « Gilchrist annule le congrès et préfère les tribunaux ».

Le Correcteur assimile cette démarche de Gilchrist Olympio à celle d’« un père qui emmène ses propres enfants à l’abattoir » alors que le Sentinelle pense que « Gilchrist a franchi le rubicond ». Au cours d’un point de presse à Lomé le 8 juillet, Isaac Tchiakpé, l’intendant de Gilchrist Olympio, a déclaré qu’ « Au temps fort, au temps héroïque de la dictature, il n’a jamais été question d’aller à la justice. La priorité, c’est plutôt de préciser, de clarifier les choses et de remettre le parti sur les rails ».

Forum de la Semaine publie une interview de Gilchrist Olympio qui affirme qu’ « En effet, le Bureau qui présidait jusque-là aux destinées du parti et dont certains parlent si fièrement, n’en n’était pas un. C’était plutôt un club d’amis copté de 78 membres sans légitimité car ne reposant sur aucune base légale, d’autant plus que les statuts en vigueur n’en prévoient que 16. Il est évident que toute décision prise par ce groupe d’individus est illégale, donc nulle et de nul effet ». Il soutient, contrairement à Solitoki Esso du RPT, que « Notre entrée dans ce gouvernement s’est faite sur la base d’un accord dûment signé. Et il ne s’agit pas d’une collaboration comme vous le dites mais d’un partage de pouvoir. Les Togolais qui ne se reconnaissent pas en cela, ne comprennent pas encore la nature de la lutte. Nous usons de tous les moyens légaux pour atteindre notre objectif ».

Dans cet accord qualifié d’historique et dit de partage, il était prévu des postes d’ambassadeurs, de maires, de préfets, aux amis de Gilchrist Olympio (AGO). Liberté, dans sa parution du 9 juillet, révèle que les AGO se retrouvent face aux réalités du pouvoir RPT avec la nomination du nouvel ambassadeur du Togo en France, Calixte Batossié Madjoulba, un proche de « Faure », alors que le poste a été initialement convoité par Gilchrist Olympio pour l’un de ses collaborateurs. Une situation qui fait dire au Correcteur que « Plus rien ne va entre Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé ». Selon Liberté, pour mieux affirmer leur adversité à Jean-Pierre Fabre, sept (7) députés UFC proches de Gilchrist Olympio seraient en train de former un autre groupe parlementaire à l’Assemblée nationale.

Togo Presse est revenu sur les visites de Faure Gnassingbé à l’étranger, notamment en Italie et en Libye. Pour L’Alternative, Faure Gnassingbé est en villégiature. « Faure Gnassingbé, ses amis et surtout ses « intimes » s’offrent la grande vie dans les grands hôtels de luxe en Italie avec l’argent du contribuable ». Au sujet de la visite de Faure chez Mouammar Kadhafi, Agni L’Abeille rapporte que le guide libyen aurait exigé la libération de Kpatcha Gnassingbé et de ses coaccusés.

Chronique de la Semaine, dans ses analyses du 8 juillet indique que le Togo a plus que besoin d’une « opposition mordue à la tâche, qui initie des actes porteurs d’espoir pour le peuple ». Il trouve dans l’appel de Jean-Pierre Fabre pour une jonction des mouvements sociaux et politiques, une tentative de récupération politique. A propos de la grève générale sabordée par les dirigeants syndicaux, Crocodile annonce un tsunami dans l’état-major des syndicats.

L’Alternative évoque une mission d’audit de la justice du Bénin, composée de trois experts et conduite par l’avocat François Boko. Le constat est que cette visite de l’initiateur du FRAC intervient alors que la justice togolaise, toujours instrumentalisée par le pouvoir RPT, tente de dissoudre OBUTS, pour régler ses comptes avec Agbéyomé Kodjo.

Golfe Info s’intéresse au toilettage de la Constitution togolaise relancé par le Cadre permanent de dialogue et de concertation nationale (CPDC), alors que les partis de l’opposition parlementaire notamment le CAR et l’UFC en sont exclus. Le journal revient sur l’une des recommandations de l’Union européenne relative aux élections locales qui devraient se tenir avant début 2011.

L’Indépendant Express s’est intéressé à l’incompréhensible interpellation du Commissaire principal de la police Assih Abalo, dans la nuit du 02 au 03 juillet 2010 à l’aéroport international de Lomé. Il sera relâché plus tard, alors qu’il rentrait d’une conférence internationale. Les motifs de son interpellation restent jusqu’alors nébuleux. Forum de la Semaine s’interroge sur les multiples cambriolages au siège de la télévision Togolaise. C’est le troisième du genre, alors qu’un régiment de militaires équipés de chars et de matériels de guerre garde les locaux.

La rédaction letogolais.com