25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Un bras de fer pouvoir-populations en perspective

LA SOCIETE CIVILE S’ORGANISE POUR LE « CHANGEMENT » ET « LA REHABILITATION DU PEUPLE » TOGOLAIS

Une vaste mobilisation des organisations de la société civile vient de commencer au Togo. Un manifeste de neuf pages vient d’être élaboré dans ce sens, après une discrète consultation entre quelques Ong, associations et syndicats dans le pays, avec l’implication des Togolais de la diaspora. Selon les informations reçues par La Rédaction de letogolais.com à Lomé, cette initiative devra déboucher dans les prochains jours sur l’adoption d’une plate-forme qui sera soumise aux autorités togolaises.

Le manifeste dont nous avons pu avoir une copie titre : « mémorandum pour une mobilisation citoyenne en faveur du changement et pour la réhabilitation du peuple togolais ». Il aurait été déjà envoyé aux autorités togolaises, à des représentations diplomatiques, au Secrétaire général des Nations Unies, au Président provisoire de la Commission de l’Union Africaine, au Président de la République française, à la Commission de l’Union Européenne, etc.…

Le moins qu’on puisse dire, au regard de la méthode utilisée, c’est qu’elle rompt avec l’amateurisme qui a jusqu’à ce jour caractérisé des initiatives de ce genre. En effet, les organisations impliquées ont pris soin, en s’instruisant de la situation qui prévaut au Togo, de tirer des leçons importantes. Il ne s’agit pas d’accusations gratuites, d’injures ou de défi quelconque, mais d’une démarche citoyenne.

Il est difficile de prévoir l’issue qu’aura cette initiative. Elle met certes en avant la société civile. Les revendications mises en exergue sont toutefois essentiellement politiques. Ce qui n’a rien de contradictoire, a priori. Selon un des initiateurs du manifeste qui s’est confié à notre organe, sous l’anonymat, « aucun parti politique n’est associé à cette action ». Il s’agit donc d’interpeller les dirigeants sur la situation du pays et d’amener le peuple à s’engager pour le changement qui ne serait « contre personne ».

Des syndicats, associations de défense des droits humains, organisations religieuses sont impliqués dans la dynamique. Cela rappelle les premières heures de la lutte pour le changement. Mais la ressemblance devra s’arrêter là. Les prochains jours nous en diront sûrement plus.

(Lire sur notre site le texte intégral du manifeste).

La Rédaction