30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Véritable camouflet pour Gilchrist Olympio et ses amis

Dans la guerre que se livre le Bureau national de l’UFC et l’ancien Président national du parti, temporairement exclu pour faute grave, l’instance exécutif du parti, vient de faire une démonstration de force. Considérée comme la frange favorable au Secrétaire général et candidat du parti à la dernière élection présidentielle, Jean-Pierre Fabre, l’écrasante majorité des fédérations du parti vient d’exprimer sa position, à la veille du congrès du parti, prévu pour le 10 Août.

En face, Gilchrist Olympio et ses partisans de l’amicale des Amis de Gilchrist Olympio (AGO) , continuent par se réclamer du parti et ont également annoncé pour les 10, 11 et 12 Août prochains, un Congrès du parti. Une instance que le pouvoir tente de les aider à tenir, en empêchant Jean-Pierre Fabre et les autres de rencontrer leurs militants à l’intérieur du pays et en menaçant le pasteur Folly, qui a accepté de loyer la salle de l’Eglise Presbytérienne de Nyékonakpoé, au B.E de l’UFC, pour le congrès extraordinaire du 10 Aout. Une salle qui a déjà par le passé été louée à plusieurs formations politiques pour leurs réunions.

Mais à mesure que le temps avance, les choses s’éclaircissent à l’Union des Forces de Changement. En effet, à l’issue d’une réunion tenue ce jeudi 05 Août au siège du parti à Lomé, 35 fédérations sur les 40 que compte l’UFC, sur l’ensemble du territoire, ont apporté leur soutien à Jean-Pierre Fabre dans le cadre du congrès de la semaine prochaine.

« L’Union des Forces de Changement compte au total quarante fédérations. Je puis vous dire avec fierté que 35 fédérations sur les 40 sont ici présentes », a indiqué Patrick Lawson, vice-président du parti, lors de la conférence de presse ce matin. Il reconnaît volontiers que certaines fédérations, notamment, du septentrion soutiennent Gilchrist Olympio. Mais cela ne doit, selon lui, en aucun cas avoir d’incidence sur la suite des événements.

Réagissant aux questions des journalistes qui s’interrogent sur l’attitude à adopter face à une éventuelle opposition du pouvoir togolais, qui pourrait être du côté de M. Olympio et s’opposer à travers le ministère de l’Administration territoriale à la reconnaissance d’un congrès de l’UFC, M. Patrick Lawson affirme. « Par rapport à la question de savoir comment on compte régler ce problème devant l’Administration territoriale au moment de faire le rapport, on vous l’a déjà dit. Nous on a le peuple avec nous, on a le peuple pour nous. Les Amis de Gilchrist Olympio ont le RPT, la Justice et l’Administration territoriale. Ça on le sait. Mais nous, notre congrès, on le tiendra. S’il (le pouvoir) ferme les portes, on le fera dans la rue. S’il nous chasse de la rue, on ira le faire à la plage. Mais nous ferons notre congrès quels que soient les cas».

Une déclaration dont la teneur suit, a sanctionné la rencontre avec en annexe, et les signatures des responsables fédéraux qui y étaient présents. Nous vous la proposons ci dessous.

Déclaration:

Les Présidents et les Secrétaires des Fédérations de l’Union des Forces de Changement (UFC), réunis à Lomé le jeudi 05 Août 2010 au siège du parti:

Après avoir passé en revue avec les responsables du Bureau National la situation qui prévaut au sein du parti, l’Union des Forces de Changement;

Prenant la juste mesure des conséquences désastreuses pour notre pays et pour le parti, des initiatives solitaires prises par M. Gilchrist Olympio envers et contre les positions exprimées par le Bureau National et la grande majorité des militants de l’UFC ;

Déplorent les agissements de M. Gilchrist Olympio depuis son accident qui a conduit le Bureau National à désigner en urgence un autre candidat pour assurer la participation effective de l’UFC à l’élection présidentielle du 04 Mars 2010;

Réaffirment leur adhésion totale aux orientations politiques du parti maintes fois exprimées par le Bureau National, notamment celle de ne pas prendre part au gouvernement actuel;

Approuvent pleinement les mesures conservatoires prises le 28 Mai 2010 par le Bureau National à l’encontre de M. Gilchrist Olympio et de tous ceux qui prennent part à l’aventure du RPT contre les aspirations des populations togolaises et contre les intérêts du parti;

Soutiennent l’initiative du Bureau National de convoquer, conformément aux textes fondamentaux de l’UFC, un Congrès extraordinaire le mardi 10 Août 2010 pour réaménager les organes et réviser les statuts du parti en vue d’assurer son fonctionnement harmonieux et de consolider sa cohésion et son unité;
Recommandent à ce Congrès extraordinaire d’adopter les statuts du parti tels que révisés par le Bureau National conformément à la résolution n° 004 du 2eme Congrès ordinaire des 18 et 19 Juillet 2008, relative à l’adoption des statuts et du règlement intérieur de l’UFC;

Recommandent également à ce Congrès extraordinaire d’adopter la composition réaménagée des organes du parti telle que proposée par le Bureau National;

Se désolidarisent de toute velléité de convocation d’un Congrès au nom de l’UFC à l’initiative de M. Gilchrist Olympio et de tous ceux qui sont actuellement l’objet de sanctions disciplinaires;

Félicitent le Bureau National pour sa vigilance et son esprit d’ouverture qui ont permis une gestion sereine des affaires du parti au cours de cette période sensible et la mise en œuvre effective d’une stratégie de rassemblement des forces de changement, avec une mobilisation sans précédent aussi bien au Togo qu’au sein de la diaspora togolaise, notamment à travers le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC);

Soutiennent les manifestations organisées à Lomé par l’UFC et le FRAC pour revendiquer la vérité des urnes et demandent au Bureau National de tout mettre en œuvre pour étendre ces manifestations à toutes les préfectures;

Encouragent le Bureau National à poursuivre les efforts entrepris, notamment avec le Comité des Sages, pour restaurer la pleine adhésion de tous aux grandes orientations politiques et aux règles de fonctionnement du parti.

Fait à Lomé le 05 Août 2010