01/07/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Un journaliste et un opposant arrêtés pour « diffusion de fausses informations »

LOME, 10 août (AFP) – 12h27 – Le directeur de publication du journal Nouvel Echo, Julien Ayi, et le secrétaire du parti des travailleurs, l’opposant Claude Améganvi, ont été arrêtés pour « diffamation et diffusion de fausses nouvelles » sur la richesse du président togolais Gnassingbé Eyadéma, a indiqué à l’AFP à Lomé samedi, le ministre togolais de l’intérieur, de la sécurité et de la décentralisation.

Les 1er et 2 août derniers, deux journaux privés, Agoo na mi et Nouvel Echo, avaient publié des informations sur la « fortune » du chef de l’Etat et de sa famille.

Les deux journaux avaient cité le magazine américain Forbes, qui classe les grandes fortunes mondiales, et qui, selon eux « vient d’évaluer la fortune du président Eyadéma à 4,5 milliards de dollars ».

« Cette fortune est actuellement sous le contrôle de son fils bien-aimé, député à l’Assemblée nationale (…). Des trafics de tous genres viennent compléter ce tableau déjà sombre de malversations », poursuivaient ces deux titres.

Le lendemain de ces publications, le gouvernement avait décidé de « porter plainte contre les auteurs de ces articles, afin que lumière soit faite ».

Selon un communiqué du gouvernement, ces « deux journaux qui ont diffusé de fausses informations relatives à une supposée fortune du chef de l’Etat soutiennent avoir tiré ces allégations d’un magazine américain appelé Forbes . Il ressort de la lecture et de l’étude de ce magazine que nulle part le nom du président de la République et de sa famille ne figure parmi les 497 personnes visées par le magazine cette année. Du reste, aucune source américaine quelle qu’elle soit n’a fait état de cette imaginaire richesse du chef de l’Etat ».

La télévision nationale, de son côté, avait publié la liste des milliardaires cités par le magazine Forbes, précisant qu’aucun africain ne figure sur cette liste.

Selon le ministre interrogé au téléphone par l’AFP, le général Sizing Akawilu Walla, « la publication de ces documents mensongers est une manière de soulever et de révolter les populations ».

Le ministre a déclaré que le directeur de publication du journal Nouvel Echo a confirmé, après confrontation avec M.Améganvi, que « c’est ce dernier qui est le commanditaire de ces articles ».

« Ils sont déférés. Actuellement, ils sont gardés à la prison civile de Lomé et il revient maintenant à la justice de faire son travail . Mais l’enquête se poursuit », a-t-il ajouté.