30/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Un Nigérian égorgé par son ami

Tard dans la soirée du mardi 12 novembre 2002, une banale querelle entre deux amis, s’est terminée par la mort de l’un d’eux. Ressortissants nigérians vivant au Togo, ils cohabitaient dans une maison de locataires dans le quartier de Gakpoto.

De retour du marché, le soir, les deux commerçants Nigérians, pourtant amis, se sont querellés verbalement. Cette altercation a ameuté tout le quartier où vit une forte communauté de ressortissants nigérians. La médiation de l’un d’entre eux a permis aux deux amis de taire leur divergence et de sceller le pacte de paix devant un verre comme le veut leur coutume.

Malgré tout, l’un d’eux se sentant toujours offensé, a commis l’irréparable en égorgeant son ami avec un couteau. La réaction de la foule, arrivée trop tard pour sauver la victime gisant dans une mare de sang, a été d’appliquer la loi du talion : le tuer. Il fallait ajouter à ce drame une horreur ; brûler vif l’auteur de ce meurtre en le recouvrant de pneus et en l’aspergeant d’essence. L’assassin a eu la vie sauve grâce aux policiers venus rapidement à sa rescousse, il est actuellement aux arrêts dans la prison de Lomé.

Pour l’heure, nous ignorons toujours si ce meurtre est une simple vengeance ou un acte lié au mysticisme ; les ressortissants nigérians sont coutumiers du fait.

La rédaction