28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Visa refusé pour l’envoyé spécial de RFI au Togo

Visa refusé pour l’envoyé spécial de RFI au Togo, diffusion de la radio coupée
TOGO – 8 février 2005 – AFP

L’envoyé spécial de Radio France Internationaleau Togo s’est vu refuser le visa qu’il avait sollicité pour entrer dans ce pays et les émetteurs de RFI au Togo ont été coupés, a indiqué mardi à l’AFP un porte-parole de la radio.
Le visa a été refusé au journaliste de RFI à la frontière Togo-Bénin, où il s’est présenté mardi matin.

Ce porte-parole a précisé que RFI « s’étonnait » de cette décision, alors que des journalistes représentant d’autres medias français avaient obtenu l’autorisation de se rendre dans le pays.

Par ailleurs, les deux émetteurs de RFI au Togo ont été coupés, a précisé la radio, qui dispose au Togo d’un correspondant permanent local.

Des journalistes de l’AFP sur place ont constaté que la diffusion en modulation de fréquence des émissions de RFI à Lomé avait été été interrompue mardi à la mi-journée.

Interrogé par l’AFP, le ministre de la Communication, Pittang Tchalla, a affirmé qu’il s’agissait « d’une panne technique ».

Mais selon une source proche du gouvernement, et qui a requis l’anonymat, « il s’agit d’une décision gouvernementale, compte tenu du ton adopté par cette radio », alors que « les autorités avaient déjà indexé certains médias internationaux, notamment RFI ».

Lundi, au cours d’une brève conférence de presse, M. Tchalla avait dénoncé les « appels à la révolte et à la déstabilisation » diffusés par « certains médias internationaux ».

M. Tchalla s’en était pris plus particulièrement à RFI, qu’il accusait de « vouloir mettre le feu au Togo ».

Faure Gnassingbé, fils du président Gnassingbé Eyadéma, a prêté serment lundi comme président du Togo après avoir été désigné par l’armée, choix avalisé à la hâte grâce à une modification constitutionnelle et dénoncé par l’opposition comme la création d’une « dictature héréditaire ».