29/11/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Vraie-fausse dissolution de l’Assemblée Nationale RPT et manipulation des institutions

Le parlement monocolore RPT a modifié la Constitution quelques heures avant sa dissolution hier par le Président Eyadema, lors de sa 4ème plénière de la 2ème session ordinaire. La nouvelle modification porte sur l’article 52 de la constitution de la 5ème République et fixe les conditions d’éligibilité des députés et la durée de leur mandat.

Selon la nouvelle modification, les députés présents restent en fonction jusqu’à la fin des pseudo-élections législatives anticipées du 27 octobre malgré la dissolution de l’Assemblée. Le texte stipule que « les membres de l’Assemblée sortante, par fin de mandat ou de dissolution restent en fonction jusqu’à l’arrivée effective des nouveaux élus.

Le Président de l’Assemblée nationale, M Fanbaré Natchaba, dit que cette manière de tronquer la constitution issue de la conférence nationale, est d’assurer la continuité de l’Etat et qu’il vient de combler une lacune de la constitution qui « créait ainsi une vacance dans les institutions ».

En réalité il faut croire que l’acte de la modification est une action pour tester l’opinion dans les mois à venir. Le grand enjeu de cette mascarade électorale qu’organise le général Eyadema est la modification de l’article 59 de cette constitution qui limite le nombre des mandats présidentiels à deux fois non renouvelable. Pour les députés RPT, si la Constitution a été manipulée pour les maintenir en place, elle pourra l’être impunément pour assurer la pénérité du Général à la tête du Togo.

La rédaction