08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Le président Kufuor pour un renforcement de la sécurité entre le Togo et le Ghana

La frontière, normalement ouverte de 06h00 à 18h00 (locales), a été totalement fermée à plusieurs reprises lorsque des groupes armés entrant au Togo en provenance du Ghana comme en 1986 et en 1993, étaient accusés de vouloir déstabiliser le régime .

« Il faut que règnent l’harmonie, la quiétude et la paix entre le Togo et le Ghana », a souligné le président Kufuor samedi à Kara à l’issue d’une visite « d’amitié et de travail » à son homologue togolais, le président Gnassingbé Eyadéma.

« Nous devons permettre à nos services de renseignement de travailler main dans la main pour savoir si en ouvrant effectivement la frontières 24h/24 nous n’ouvrons pas cela à certains indélicats qui en profiteront pour nous déstabiliser », a ajouté le chef de l’Etat ghanéen avant d’appeler à une présence réciproque des responsables de sécurité sur le sol des deux pays respectifs.

« Il faudrait que nous soyons capables de faire en sorte que notre sécurité commune ne soit pas mise en danger », a conclu le président Kufuor à l’issue de son entrevue avec le chef de l’Etat togolais.

Les relations entre le Togo et le Ghana qui ont tendance à se redynamiser ces deux dernières années, ont longtemps connu des heurts du fait de la suspicion permanente qui règnait entre les deux Etats.

Partageant une frontière commune, Lomé et Accra s’accusaient mutuellement de constituer des bases arrières pour des groupes d’opposants ayant pour objectif de destituer les régimes en place.

Amorcée par les autorités togolaises depuis les dernières années du président Jerry Rawlings au pouvoir, la normalisation des relations entre les deux capitales s’est renforcée avec l’arrivée au pouvoir de l’actuel chef de l’Etat ghanéen qui multiplie les visites au Togo.