28/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Les élections législatives anticipées avant fin décembre au Togo

AFP-05/09/2002–Un comité de magistrats chargé d’organiser les élections législatives anticipées au Togo a annoncé jeudi à Lomé que le scrutin se tiendra « avant fin décembre », sans pour autant fixer de date précise.

« Nous assurons qu’on ira aux élections législatives anticipées avant fin décembre. Mais la date sera annoncée de manière à permettre à tout le monde de gesticuler », a déclaré lors d’une conférence de presse le président de ce comité de sept magistrats (C7), Abalo Pgnakiwè Pétchélebia.

« Les organisateurs doivent s’assurer qu’ils disposent de tout le matériel nécessaire pour envoyer les électeurs aux urnes. A ce jour, l’encre indélébile, les urnes et les isoloirs commandés en complément de ceux existant, ne sont pas encore livrés », a-t-il indiqué.

« Les erreurs des uns éclairent les autres. Nous devons nous inspirer de tout ce qui s’est passé dans les autres pays pour tenter d’améliorer les législatives anticipées en cours de préparation », a dit M. Pétchélebia, ajoutant que « 17 partis politiques et douze candidats indépendants se sont manifestés » pour le dépôt des logos et des sigles destinés à l’impression d’un modèle de bulletin unique.

Prévues par l’Accord-cadre de Lomé, signé en juillet 1999 entre le pouvoir et l’opposition, les élections législatives anticipées ont déjà été reportées deux fois, la dernière fois en mars, les deux camps s’en rejetant mutuellement la responsabilité.

La nomination par la Cour constitutionnelle d’un comité de sept magistrats chargé d’organiser ces élections, à la suite du blocage autour de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), a conduit la plupart des partis d’opposition à se prononcer contre l’organisation du scrutin.

Depuis une dizaine de jours, ce comité a franchi une nouvelle étape en publiant les listes « nominatives » des membres des Commissions électorales locales indépendantes (CELI), des membres des commissions des Listes et Cartes (LCL), ainsi que la liste des nouveaux bureaux de vote sur toute le territoire national.

Il a également entamé les opérations de « personnalisation » des cartes d’électeurs.

Au total 280 personnes composent ces différentes commissions, où ne figure aucun membre de l’opposition radicale, celle-ci ayant boycotté les travaux préparatoires.

Pour l’instant, seul le Front de l’opposition républicaine (FOR) – coalition de six partis politiques togolais – s’est officiellement engagé à participer à ces élections législatives anticipées en prenant « acte de la légitimité » du C7.