02/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Prudence sans incitation au départ pour les Français au Togo

PARIS (AFP) – Des consignes de prudence ont été données par la France à ses ressortissants au Togo, mais pas de mot d’ordre de quitter le pays, contrairement aux Allemands qui ont commencé de partir, a-t-on appris samedi de source diplomatique à Paris.

« Pour la période de l’élection présidentielle, des consignes de prudence ont été données par l’ambassade de France sur place aux Français, notamment d’éviter de se trouver mêlés à des attroupements », selon cette source. « Mais il n’y a pas eu de mot d’ordre incitant à quitter le pays », a-t-elle précisé.

Trois mille Français environ vivent au Togo.

Des ressortissants allemands ont quitté le Togo dès vendredi soir pour se réfugier dans des pays voisins en raison de la flambée de violence dirigée contre les intérêts allemands dans ce pays, a indiqué samedi Berlin. Le gouvernement allemand avait auparavant demandé à ses quelque 300 ressortissants vivant au Togo de quitter provisoirement le pays.

La cellule de crise mise en place à Berlin ne prévoit pas pour le moment d’évacuer l’ambassade d’Allemagne à Lomé, cible d’attaques du gouvernement togolais qui l’accuse de soutenir l’opposition.

L’ancien ministre togolais de l’Intérieur, François Esso Boko, qui avait dénoncé le processus électoral le 22 avril, est actuellement réfugié dans les locaux de l’ambassade. Quelques ressortissants français se sont aussi réfugiés dans l’ambassade d’Allemagne, avant d’en repartir pour être logés dans des hôtels, au moment des attaques mardi et mercredi contre des Francais par les opposants de Faure Gnassingbé, déclaré vainqueur de la présidentielle du 24 avril, a indiqué la source diplomatique à Paris.

Le Togo a été colonisé pendant une vingtaine d’années par l’Allemagne avant la Première guerre mondiale, puis, après la défaite allemande, placé par la Société des Nations en 1922 sous mandat français et britannique. En 1956, le Togo britannique opte pour son incorporation au Ghana et le Togo français devient une République autonome, avant l’indépendance de 1960.