08/08/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: adoption d’un nouveau code électoral, boycott de l?opposition

LOME (AFP) —30/06/2009- Le Parlement togolais a adopté lundi une modification du code électoral lors d’un vote boycotté par les deux principaux partis d?opposition, l?Union des forces de changement (UFC) et le Comité d?action pour le renouveau (CAR), a-t-on appris mardi auprès du Parlement.

L?UFC de Gilchrist Olympio et le CAR de Yawovi Agboyibo n?assistent plus depuis le 11 juin aux discussions au sein du Cadre de dialogue entre le pouvoir et l?opposition pour protester contre son élargissement à de petits mouvements et à la société civile.

Les modifications du code électoral avaient été proposées au gouvenement par ce « Cadre permanent de dialogue et de concertation (CPDC).

Seuls les députés du Rassemblement du peuple togolais (PRT, au pouvoir) présents ont voté ce texte dont 14 dispositions ont été modifiées.

Une des principales modifications portent sur la composition de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), chargée d?organiser et de superviser la présidentielle de 2010.

Selon ce nouveau code électoral, le nombre des membres de la CENI est passé de 19 à 17: 5 pour le parti au pouvoir, 5 pour les deux partis d?opposition représentés au Parlement (UFC et CAR), 3 pour les partis politiques extra-parlementaires, 3 pour la société civile et 1 pour l?administration.

Le nouveau code prévoit également que la Cour constitutionnelle doit publier la liste des candidats à la présidentielle 25 jours avant le scrutin, contre 18 jours auparavant.

L?UFC et le CAR, qui n’ont pas commenté l’adoption du nouveau code, se sont alliés début février pour désigner un candidat unique à la présidentielle prévue entre le 18 février et le 5 mars 2010.

Lors des législatives de 2007, ils avaient totalisé ensemble 1.059.725 voix contre 922.636 au RPT, selon un décompte établi par l?AFP sur la base des chiffres officiels circonscription par circonscription, en l’absence