06/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: lancement des consultations pour une commission « vérité et réconciliation »

LOME (AFP) — Le président togolais Faure Gnassingbé inaugure ce mardi à Lomé des consultations nationales en vue de créer une commission « vérité, justice et réconciliation » sur les violences à caractère politique au Togo, a-t-on appris lundi de source officielle.

« Durant ces consultations, les populations vont se prononcer notamment sur la durée du mandat de cette commission, ses attributions. Elles se dérouleront sur l’ensemble du territoire pendant trois mois », a expliqué l’un des responsables du comité d’organisation de la cérémonie de lancement.

« C’est une démarche en vue d’une réconciliation véritable et durable dans un souci d’apaisement socio-politique national », a-t-il indiqué sous couvert de l’anonymat.

Les acteurs politiques avaient signé en août 2006 un accord prévoyant notamment la création d’une commission chargée de faire la lumière sur les actes de violences à caractère politique commis par le passé et d’étudier des « modalités d’apaisement » pour les victimes.

Le Togo a été secoué ces dernières années par une série de violences électorales, notamment lors de la présidentielle d’avril 2005, au lendemain du décès du général Gnassingbé Eyadéma après 38 ans de pouvoir.

Des violences avaient éclaté, notamment dans les fiefs de l’opposition après l’annonce de la victoire de Faure Gnassingbé, un des fils du général défunt. Des manifestations avaient été durement réprimées.

Le pouvoir n’a jamais donné de bilan officiel sur les victimes, tandis que les estimations varient de 105 morts, selon une association proche du pouvoir, à 811 selon l’opposition.

Selon un rapport de l’ONU, ces violences ont fait « entre 400 et 500 morts ».