26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: le FMI reprend son aide après plus de dix ans d’interruption

AFP-22/04/08 — Le Fonds monétaire international (FMI) a décidé lundi de reprendre son aide au Togo, interrompue en 1994 pour sanctionner le manque de rigueur dans la gestion des finances publiques.

« Le Togo a fait des progrès significatifs en matière de réformes politiques et économiques au cours des deux dernières années », a expliqué le FMI, dans un communiqué.

Cette décision, qui inaugure le réengagement d’autres bailleurs de fonds dans le pays, est la première étape d’un processus destiné à effacer une dette publique évaluée à 2 milliards de dollars, a précisé, Christian Mumssen chef de la mission du FMI au Togo.

Comme d’autres bailleurs, le FMI et la Banque mondiale, qui devrait également reprendre son aide d’ici peu, n’ont plus mené depuis plusieurs années d’opérations de grande envergure au Togo, au lendemain de la rupture en 1993 des relations entre l’UE et Lomé pour « déficit démocratique ».

Les efforts déployés par les autorités, notamment en matière de respect des droits de l’homme, ont amené Bruxelles à rétablir le 29 novembre dernier, une coopération pleine et entière avec Lomé.

Le FMI n’avait pas consenti de prêt au Togo depuis 1994 pour sanctionner « le manque de réforme économique et la faible gouvernance des finances publiques », a détaillé M. Mumssen.

Le dispositif approuvé lundi par le conseil d’administration du Fonds consiste en un prêt d’un montant total de 108,4 millions de dollars, destiné à soutenir le programme économique du gouvernement sur la période 2008-2010. Il fera « immédiatement » l’objet d’un déboursement initial d’environ 21,8 millions de dollars, a précisé l’insitution financière internationale.

« Après une longue période sans soutien des bailleurs, la constitution de capacités institutionnelles sera centrale », a expliqué le Fonds, qui a une expertise particulièrement dans le conseil en matière de politique économique et le renforcement des moyens administratifs et techniques des Etats en développement.

Cette aide sera déployée, « en particulier dans des secteurs comme la politique et l’administration fiscale, la gestion des dépenses, la dette publique, la gestion de la trésorerie, la restructuration bancaire, les statistiques économiques et la réforme des entreprise publique », a-t-il précisé.

Le prêt consenti lundi dans cadre de la Facilité pour la réduction de la pauvreté et pour la croissance (PRGF/FRPC), est remboursable sur 10 ans, avec une période de grâce de 5 ans et demi sur le principal, au tau de 0,5 pourcent.

« Cet arrangement de type PRGF est en quelque sorte la condition permettant au Togo d’entrer dans le programme permettant aux pays pauvres très endettés (HIPC/PPTE) d’effacer entièrement leur dette », a expliqué M. Mumssen.

La dette publique du Togo s’élève à quelque 2 milliards de dollars, dont la moitié est composées d’engagements bilatéraux auprès de membres du Club de Paris et l’autre de prêts consentis par d’autres créanciers, dont les institutions internatioanles, a précisé M. Mumssen.