08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Le ministre de l’intérieur demande la suspension du processus électoral

AFP-Lomé-22/04/05– Le ministre togolais de l’Intérieur, François Esso Boko, a souhaité vendredi la mise en place d’une transition avec un Premier ministre issu de l’opposition pour apaiser la tension dans le pays, 48 heures avant le scrutin présidentiel prévu pour le 24 avril, a constaté l’AFP.

Le ministre a demandé au président par intérim, Abbas Banfoh, de suspendre le processus électoral en cours, qu’il a qualifié de « suicidaire » au vue des « violences qui l’ont émaillé ».

Il a estimé au cours d’une conférence de presse convoquée de façon impromptue qu’il « y a lieu pour éviter le pire et le chaos, que la classe politique se retrouve autour du président de la République par intérim pour envisager une transition politique d’un à deux ans afin de réconcilier le pays ».

Il a proposé de « nommer un leader de l’opposition Premier ministre chargé de former sous l’autorité du président de la République par intérim un gouvernement de transition représentatif de la classe politique, principalement de l’opposition et de la majorité », le Rassemblement du peuple togolais (RPT, ancien parti unique, au pouvoir).

M. Esso Boko avait convoqué à cette conférence de presse au ministère de l’Intérieur les principaux leaders de l’opposition ainsi que le corps diplomatique.

Parmi l’opposition, seul Harry Olympio, président du Rassemblement pour le soutien de la démocratie et du développement (RSDD) et candidat à la présidence, considéré comme modéré, était présent, a constaté l’AFP.