29/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

TOGO : L’Union africaine lève les sanctions

ADDIS ABEBA – L’Union africaine (UA) a levé hier les sanctions imposées le 25 février au Togo à la suite de l’accession controversée au pouvoir de Faure Gnassingbé, expliquant que la situation n’était plus « anticonstitutionnelle » après l’élection à la présidence de M. Gnassingbé.

« Le Conseil de paix et de sécurité (de l’UA) a décidé la levée des sanctions contre le Togo. Le Togo n’est plus suspendu des activités de l’Union africaine », a déclaré le commissaire de l’UA chargé de la paix et de la sécurité, Saïd Djinnit, à Addis-abeba, siège de l’UA.

« Les sanctions ont été levées parce que le CPS pense qu’on ne peut plus considérer la situation comme anticonstitutionnelle au Togo. On ne peut plus remettre en cause la légalité et la constitutionnalité du régime au Togo » après l’élection de M. Gnassingbé, a expliqué M. Djinnit à l’AFP. « Nous soutenons l’initiative du président (de la Commission de l’UA, Alpha Oumar Konaré) de nommer un envoyé spécial au Togo, ainsi qu’une mission d’observation », a encore dit M. Djinnit.

« Les conditions dans lesquelles les élections se sont déroulées et les réactions enregistrées suite à la proclamation des résultats ont confirmé la nécessité du dialogue (…) pour préserver la paix et la stabilité » et « promouvoir la réconciliation nationale et la démocratie au Togo », selon le rapport de M. Konaré lu au cours du CPS consacré au Togo.

« Je m’emploierai à continuer d’œuvrer dans ce sens (de la réconciliation) en étroite collaboration avec le président en exercice et à travers les efforts de l’envoyé spécial que je me propose de désigner en vue d’aider à la facilitation du dialogue entre les parties togolaises en collaboration avec la Cedeao », toujours selon le rapport de M. Konaré.

Le CPS, qui réunit les ambassadeurs de 15 pays membres de cet organe, est l’équivalent africain du Conseil de sécurité de l’Onu. Le Togo, qui est membre du CPS, ne participait pas à la réunion, puisqu’il était jusqu’à présent suspendu des activités de l’organisation panafricaine.

Le CPS est le seul organe de l’UA à pouvoir prononcer des sanctions et à les lever contre des Etats membres de l’organisation panafricaine.