27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo: Washington appelle à un scrutin « équitable » et « non violent »

AFP – 06/02/2010 — Le secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires africaines, Johnnie Carson, a invité jeudi le président togolais Faure Gnassingbé à organiser un scrutin présidentiel « équitable » et « non violent » le 28 février.

M. Carson en tournée en Afrique, a été reçu jeudi à Lomé par M.Gnassingbé qui « (nous) a donné toutes les garanties », a déclaré le diplomate à la télévision nationale à l’issue de l’entretien.

« Nous avons demandé au président de la république d’assurer que les élections se passeront dans les meilleures conditions et qu’on aura un scrutin non violent, équitable et libre », a-t-il précisé.
Au pouvoir depuis 2005, Faure Gnassingbé est candidat à sa propre succession au nom du Rassemblement du peuple togolais (RPT), le parti au pouvoir.

M. Carson s’est également entretenu avec d’autres candidats et des représentants des organisations internationales.

Au total sept candidats dont M. Gnassingbé – fils du général Gnassingbé Eyadéma décédé en février 2005, après 38 ans de pouvoir – seront en lice.

Parmi eux figure une femme, Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson de la Convention démocratique des peuples africains (CDPA, opposition), une première dans l’histoire du pays.

La candidature du franco-togolais Kofi Yamgnane, ancien secrétaire d’Etat du président François Mitterrand, a été rejetée mardi par la Cour constitutionnelle, qui a relevé que les documents français indiquent le 11 octobre 1945 comme date de naissance, alors que ceux provenant du Togo font mention du 31 décembre 1945.

Au Togo, les scrutins présidentiels ont toujours fait l’objet de contestations suivies de violences, notamment en avril 2005, au lendemain du décès du général Eyadéma. Des manifestations avaient été durement réprimées, faisant de 100 à 800 morts, selon les sources.