05/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Un parti d’opposition appelle à la « lutte pour la fin du régime »

ABIDJAN, 29 juin (AFP) – 13h05 – L’Union des Forces du Changement (UFC), principale formation
politique de l’opposition togolaise, a appelé samedi à la lutte pour « mettre fin » au régime en place,
suite à la lettre de l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo, limogé jeudi par le président
Gnassingbé Eyadéma.

Dans un réquisitoire incendiaire de 14 pages, Agbéyomé Kodjo avait descendu en flammes le régime
et son chef historique et appelé ni plus ni moins qu’à « renvoyer aux oubliettes de l’histoire le régime
obscurantiste d’Eyadéma ».

Dans un communiqué transmis aux médias, l’UFC estime que la « reconnaissance officielle des faits et
comportements graves du premier responsable de l’Etat par son Premier ministre, valorise la lutte » du
peuple togolais.

« Aujourd’hui, la gravité des problèmes auxquels nous sommes confrontés et l’amour de notre pays,
exigent de tout Togolais, de quelque bord qu’il soit, le courage pour le soutien de la justice et de la
vérité pour la survie de notre pays. Tout Togolais a le devoir (…) de rejoindre le vaillant peuple togolais
en lutte pour la fin du régime Eyadéma », précise le texte.

L’UFC « lance un appel solennel et pressant à toutes les forces démocratiques (…) aux syndicats, à
toutes les couches, pour qu’ils s’organisent et répondent aux mots d’ordre pour la fin du régime et
l’avènement d’une ère nouvelle respectueuse du bien public et de la dignité humaine ».

Des élections législatives anticipées ont été prévues par les accords politiques dits « Accord Cadre de
Lomé » signés en juillet 1999 par le pouvoir et l’opposition. Mais à ce jour cette consultation a été
reportée deux fois.

M. Kodjo a été remplacé jeudi par M. Koffi Sama, jusqu’alors ministre de l’Education et secrétaire
général du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT, le parti au pouvoir).