27/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Collectif des Togolais des Antilles et Guyane : Aprés le 24 avril 2005 : Que faire ?

APRES LE 24 AVRIL 2005 : QUE FAIRE ?

Chers compatriotes,

Au regard de la situation politique qui prévaut aujourd’hui au Togo, un constat s’impose : des élections présidentielles libres et transparentes ne laisseront aucune chance au système dictatorial en place depuis au moins 38 ans. Il est donc clair que la dictature en place n’a aucun intérêt à ce que les élections se déroulement correctement. C’est pourquoi les tenants de l’ordre ancien multiplient tous les stratagèmes pour truquer les élections et confisquer le pouvoir. Il est aussi clair aujourd’hui que la dictature n’a aucune envie de prendre en considération le verdict des urnes.

Dans ces conditions, il est à peu près certain, aujourd’hui, que nous nous acheminons vers une mise en scène fallacieuse, le 24 avril prochain, dont le seul but est d’apporter une caution démocratique à une dictature qui veut se maintenir dans tous les cas.

Cette observation capitale pose le problème de l’Après 24 Avril.

Devant cette situation, c’est aujourd’hui, et le plus tôt sera le mieux, que nous devons répondre à la question : QUE FAIRE ?

En guise de réponses, nous n’avons, vu la situation, que deux alternatives :
– soit nous prenons acte des résultats qui seront annoncés par la dictature, et que nous connaissons déjà, en nous donnant rendez-vous dans cinq ans ;
– soit nous décidons de récupérer par tous les moyens la victoire du peuple confisquée.

Face à ces deux alternatives, Nous, COLLECTIF DES TOGOLAIS VIVANT DANS LES ANTILLES ET EN GUYANE, tirant les leçons du passé, et convaincus que c’est dès le début de toute ère de dictature qu’il convient de refuser de courber l’échine, appelons la coalition de l’opposition démocratique et le peuple togolais à opter pour la seconde alternative.

Dans cette éventualité, nous faisons les propositions suivantes :

1) nous demandons à la coalition de l’opposition démocratique de maintenir à tout prix son unité et de poursuivre dans la voie du dépassement de soi dont elle a fait preuve jusque-là ;
2) nous appelons tous les démocrates togolais, de l’intérieur comme de la diaspora, à soutenir par tous les moyens et à faire bloc autour de la coalition de l’opposition démocratique ;

3) nous demandons à la coalition de l’opposition démocratique de se préparer à proclamer, dès le soir du 24 avril, un gouvernement de salut public ouvert le plus largement possible et intégrant, pourquoi pas, des membres du RPT acquis à la cause du changement démocratique ;

4) nous demandons à la coalition de l’opposition démocratique de commencer dores et déjà par s’organiser pour que ce gouvernement de salut public fonctionne effectivement dès le lendemain du 24 avril, si besoin en exil.

Telles sont, chers compatriotes, nos propositions de sortie de crise. Nous sommes conscients que ces propositions sont encore insuffisantes, c’est pourquoi nous serons particulièrement heureux que vous vous mettiez en contact avec nous pour qu’ensemble nous puissions les approfondir afin de confectionner une stratégie cohérente de résolution de la crise togolaise.

Vive le Togo libre et démocratique

Fort-De-France, 10 avril 2005

COLLECTIF DES TOGOLAIS VIVANT DANS LES ANTILLES ET EN GUYANE
S/C Dr Charles Quist, Centre médical Sainte Marie, Plateau Roy, 97233 Schoelcher -Martinique –
Tél : (00 596) 596 71 23 66- Fax : (00 596) 596 60 85 81
c.quist@wanadoo.fr