25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Déclaration de Batir le Togo

Le 05 Février 2005, Mr Koffi Sama, Premier ministre de la République Togolaise annonce dans un communiqué le décès de Mr Gnassimgbé Etienne Eyadèma.
Moins d’une heure plus tard, le Chef d’état-major des Forces Armées Togolaises, le Général Zakari Nandja, décide de « confier le pouvoir » à Mr Faure Gnassingbé, ministre de l’équipement, des télécommunications et des mines et, fils de Mr Eyadèma.

Ce scénario prévisible est un coup de force, fomenté par la famille Gnassingbé et, exécuté au nom des Forces Armées Togolaises par des officers de Pya.

Devant cette situation, BATIR LE TOGO :

– condamne fermement, le coup d’Etat du 05 février 2005 dont l’objectif vise l’instauration d’une dictature héréditaire au Togo ;
– Exige le rétablissement de l’ordre constitutionnel ;
– Demande au Président de l’Assemblée Nationale, Mr Fambaré Natchaba, de prendre ses responsabilités devant l’Histoire . A défaut, son silence en ferait un complice du coup d’Etat de la famille Gnassingbé.

BATIR LE TOGO, en session extraordinaire ce 07/02/05, décide :

– de ne jamais reconnaître Mr Faure Gnassingbé comme Président de la République Togolaise et, de le combattre par tout moyen, sur base de l’article 150* de la Constitution togolaise, en s’alliant, pour ce faire, aux forces démocratiques togolaises de l’intérieur et de l’extérieur ;

– de ne pas reconnaître le Gouvernement d’union nationale en cours de formation ;

– de rejeter et, de combattre les consultations électorales organisées par les putschistes du 05 février 2005.

BATIR LE TOGO appelle les partis politiques à créer avec les forces démocratiques de l’extérieur, une coalition avec pour seul objectif, le rétablissement de l’ordre constitutionnel suspendu par le 05 février 2005.

Fait à Paris, le 07 Février 2005

Le Conseil Exécutif
Mr Jean Yaovi DEGLI
Président du Conseil Exécutif

*Article 150 (Titre XIV : des Dispositions spéciales) : « En cas de coup d’Etat, ou de coup de force quelconque, tout membre du gouvernement ou de l’Assemblée Nationale a le droit et le devoir de faire appel à tous les moyens pour rétablir la légitimité constitutionnelle, y compris le recours aux accords de coopération militaire ou de défense existants.
Dans ces circonstances, pour tout Togolais, désobéir et s’organiser pour faire échec à l’autorité illégitime constituent le plus sacré des droits et le plus impératif des devoirs.

Tout renversement du régime constitutionnel est considéré comme un crime imprescriptible contre la Nation et sanctionné conformément aux lois de la République.

www.batirletogo.org
160, Rue Cardinet – 75017 Paris – France
info@batirletogo.org
BNP Paribas Champs Elysées : 000 10433574 36 –
IBAN : FR76 3000 4008 0400 0104 3357 436 (00804)