05/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’opposition togolaise demande à la CEDEAO de se dessaisir

PANA-06/04/05–La Coalition de l’opposition togolaise a demandé à la CEDEAO de se dessaisir du dossier togolais à cause de son incapacité à le gérer, a déclaré le président du Comité d’action pour le renouveau (CAR).

Me Yawovi Agboyibo, également Coordonnateur général de la coalition, s’exprimait ainsi à l’issue de la marche organisée mercredi à Lomé pour exiger la reprise de la révision des listes électorales et le report du scrutin présidentiel togolais, prévu pour le 24 avril.

« Nous avons constaté l’impuissance de la CEDEAO à gérer le dossier togolais, vu que les différentes réclamations qui lui ont été soumises n’ont pas donné satisfaction », a confié à la PANA Me Agboyibo.

Selon le Coordonnateur général de la coalition, bien des engagements contenus dans la feuille de route de la CEDEAO ont été violés par le gouvernement en place sans que l’Envoyé spécial de l’organisation sous-régionale pour les élections au Togo, le Nigérien Mai Manga Bukar, n’ait réagi vigoureusement et à temps.

De même, a-t-il ajouté, la demande de l’opposition pour que le processus électoral soit placé sous supervision internationale dès le départ n’a pas été prise en compte.

« A cet effet, la CEDEAO se montre incapable et il faut l’implication de l’Union africaine, de l’Union européenne, des Etats-unis d’Amérique et de l’ONU », a-t-il martelé, invitant ainsi clairement la communauté internationale à se préoccuper du « dossier Togo ».

La présidentielle togolaise est fixée au 24 avril prochain, et la CEDEAO a reçu l’onction de plusieurs pays africains et autres organisations inter-étatiques pour suivre le processus devant aboutir à l’élection d’un nouveau président au Togo, suite au décès du général Eyadema le 5 février dernier.

PANAPRESS