27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Message de nouvel an du MO5 au peuple togolais

Chers compatriotes,

En ce début d’année, le Mouvement patriotique du 5 octobre (MO5) adresse à chacun d’entre vous ses souhaits les meilleurs et formule le vœu, capital, que l’an 2007 corresponde à la fin du règne de la dictature et de l’impunité sur la terre de nos aïeux !

Plus qu’un vœu pieux, c’est une question de la foi jurée, un engagement que nous prenons devant la mémoire de nos Martyrs qui ont su écrire leur nom en caractère de sang au frontispice de la République. Leur sacrifice mérite la reconnaissance active de tous, et nous invite à plus d’abnégation et de solidarité à l’égard de tous ceux qui, fuyant la barbarie inouïe du clan au pouvoir, affrontent les dures réalités de l’exil, ou vivent à l’intérieur du Togo le déni de justice au quotidien.

Chers compatriotes,

S’il est de coutume qu’on juge du nouvel arbre sur ses fruits, force est aussi de dire qu’un baobab ne produira jamais une orange. En effet, deux ans après la mort du dictateur, comment comprendre l’obstination de l’héritier à faire la fête le 13 janvier, date anniversaire de l’assassinat du Père de l’Indépendance du Togo ? Est-il besoin de le rappeler ? La dictature au Togo n’a changé que de prénom. Avec l’aide des réseaux mafieux françafricains, elle a pris l’apparence trompeuse d’un régime fréquentable, à travers l’Accord de politique global (A.P.G). L’hégémonie dangereuse du clan ne fait aucun doute dans l’actuel gouvernement.

Notre cher pays est transformé en une dynastie familiale des Gnassingbé, alors trêve des discours manipulateurs qui qualifient le clan de manichéen : avec les bons d’un côté (Faure Gnassingbé…) et les mauvais (Kpatcha Gnassingbé…) de l’autre. Non ! Ils sont tous logés à la même enseigne. D’ailleurs, le chef du clan usurpateur n’a pas manqué d’affirmer leur parfaite symbiose lors du dernier congrès du RPT.

Chers compatriotes,

Ne soyons pas dupes de la dernière trouvaille APG qui n’a de but que d’abuser la communauté internationale. Les vraies questions demeurent sans réponse, notamment la question de l’impunité, indexée par tous les rapports internationaux sur le Togo. Le MO5 réitère son inquiétude à ce sujet, et promet de ne pas faiblir sur ce point.

Nous avons en face de nous un régime né de la force, un régime meurtrier du peuple, un régime népotiste et obstacle à tout progrès social. Notre devoir est de lutter pour libérer la terre de nos aïeux, car nous n’avons pas le droit de capituler et de nous montrer indignes des sacrifices de nos Martyrs.
La lutte continue !

Bruxelles, le 13 janvier 2007.
Pour le MO5, le Coordinateur Général
Eloi Koussawo.