26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Agression d’un journaliste lors de l’investiture du CAR

APA-09/15/07-Une trentaine de journalistes togolais ont marché vendredi pour protester contre l’agression le 12 septembre, d’un des leurs lors de la cérémonie d’investiture des candidats du CAR, a constaté APA.

Les journalistes ont sillonné, pancartes à la main, quelques artères de Lomé pour aboutir à la primature où ils ont exigé à être reçus par le Premier Ministre et président national du CAR (Comité d’Action pour le Renouveau). Après de vaines tractations, ils ont été finalement reçus par M. George Aïdam, le directeur de cabinet du Premier Ministre.

«Je ferai de telle sorte que vos doléances soient transmises au Premier Ministre», a t-il promis aux journalistes protestataires.

En effet, ceux-ci protestent contre cette violation flagrante des libertés publiques et de presse et déplorent une atteinte grave à l’Accord Politique Global et à l’esprit fondamental de la constitution togolaise. Ces journalistes exigent également des autorités, de prendre des dispositions pour la sécurité des journalistes avant, pendant et après les élections législatives.

M. Didier Ledoux, journaliste-reporter à l’hebdomadaire «Liberté» a été physiquement agressé le 12 septembre dernier par des hommes proches du Premier Ministre, Yawovi Agboyibo.

Pendant que le journaliste prenait des images pour sa rédaction, quelques individus s’en sont pris à lui et après l’avoir violemment agressé, ont tenté de lui arracher son outil de travail, un appareil photo numérique.

«Quand je tentais de me sauver, un individu me tira par derrière et l’autre par le col, alors qu’un troisième tentait de me prendre par les pieds. Ils ont commencé par m’assener des coups en même temps qu’ils me traînaient vers la sortie», a confié à APA le journaliste agressé.

Les agresseurs ont réussi à lui emporter son téléphone portable et brisé ses verres médicaux.

Les confrères journalistes présents, ont, dans l’esprit de la solidarité, vidé la salle pendant quelques instants avant d’y revenir.

Cette agression est la première observée dans le monde des medias du Togo depuis que le pays est entré dans la fièvre des élections législatives prévues les 14 octobre.

Agence de presse africaine