25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : l’ambassadeur de France briefe les opposants

L’ambassadeur de France au Togo, Monsieur Valette, a invité individuellement tous les chefs de partis de l’opposition pour leur transmettre un message de la France ; rien n’a filtré de ces entretiens mais les spéculations vont bon train.

Depuis les modification de la constitution par les députés permettant à Eyadéma d’être Président à vie, le Togo a, en réalité, changé la nature de son régime. Ce n’est plus une République mais une tentative d’instauration d’une monarchie pour une dynastie des Gnassingbé Eyadéma. Cet acte est vigoureusement condamné par le peuple et la Diaspora togolaise qui pensaient en avoir fini avec cette dictature. Seuls, les Etats-Unis ont exprimé leur désapprobation en condamnant cette forfaiture. Dominique de Villepin, ministre des affaires étrangères français, lors d’une interview à RFI, souhaiterai que « dans les prochaines échéances électorale togolaises, le jeu démocratique soit pleinement appliqué », et
« que sur le plan démocratique, les mesures soient prises pour permettre à cette démocratie de fonctionner dans les meilleures conditions ».Toutefois, l’opinion publique est toujours dans l’attente des positions et réactions officielles de la communauté internationale notamment celle de la France.

C’est dans ce flou que l’ambassadeur de France au Togo, Jean-François Valette, a reçu tous les principaux leaders de l’opposition togolaise pour un entretien personnalisé sur « la situation politique togolaise ». Malgré le mutisme absolu des différents protagonistes à la fin de ces tête à tête, quelques fuites diffusées par des sources plus ou moins bien intentionnées sont inquiétantes. Les rumeurs qui circulent voudraient nous faire croire que la France soutiendrait les initiatives d’Eyadéma et souhaiterait que l’opposition s’aligne sur sa position. Elle aurait proposé aux leaders rencontrés de participer aux élections présidentielles en juin 2003 et de choisir un candidat unique pour affronter Eyadéma. Nous nous demandons pourquoi l’opposition n’a pas été représentée par le président en exercice de la CFD et de surcroît responsable de l’UFC, Bob Akitani. Pour information, tous les partis de l’opposition sont regroupés au sein de la coalition des Forces Démocratiques dont la présidence est tournante tous les quinze jours. Au vu de la colère des togolais qui sont sensibles aux appels des faucons, la France tente-t-elle de remettre en piste les colombes en perte de vitesse ? La France est-elle en train d’initier une nouvelle médiation entre l’opposition CFD et la mouvance présidentielle RPT ?.

La population togolaise reste dubitative face à toutes ces spéculations et gesticulations, en 40 ans de régime Eyadéma elle a usé de toutes les formes de protestations et de combats. Aujourd’hui, sa principale préoccupation est de survivre: demain est un autre jour.

La rédaction