25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Une mission de l`UE séjourne au Togo

Lomé, Togo, 12/07 – Une délégation de hauts fonctionnaires de l`Union européenne composée de Anna Silvia Piergrossi et Denis Thieulin, de la Direction générale du développement, a entamé une mission à Lomé ce lundi, dans le cadre du suivi-évaluation de la mise en oeuvre des 22 engagements pris par le Togo en vue de la reprise totale de la coopération, a appris la PANA, de sources officielles.

La mission, selon le programme officiel, a rencontré le même jour, la «Coordination communautaire» des Etats membres de l`UE, composée des ambassadeurs de France, de l`Allemagne et du Représentant du Haut commissaire britannique à Accra (au titre de la présidence du Conseil de L`Union européenne).

Outre cette coordination, la mission a eu cet après midi, une rencontre avec une délégation gouvernementale composée des ministres des Affaires étrangères, de la Communication, de l`Administration territoriale, de la Sécurité, des Droits de l`Homme, de la Défense…

Elle aura un sérieux entretien avec les six partis signataires de l`Accord cadre de Lomé (signé en 1999 et qui a pour but de régler politiquement le contentieux électoral né de la présidentielle de juin 1998, avant que ne se greffe celui du 24 avril 2004).

Ces six partis sont le Comité d`action pour le Renouveau (CAR), la Convention démocratique des peuples africains (CDPA), la Convergence patriotique panafricaine (CPP), le Rassemblement du peuple togolais (RPT, au pouvoir), le Parti des démocrates pour le renouveau (PDR) et l`Union des forces de changement (UFC).

La délégation de l`UE va également s`entretenir avec des organisations des droits de l`homme et des libertés, la Haute autorité de l`audiovisuel et de la Communication (HAAC), de même que des organisations de la société civile, avant de visiter deux prisons civiles à l`intérieur du pays.

On rappelle que l`Union européenne a suspendu sa coopération avec le Togo depuis 1993, pour «déficit démocratique», suite aux nombreuses violations des droits de l`homme.

Le gouvernement togolais a, depuis le 14 avril 2004, pris des engagements en vue d`oeuvrer pour le respect des droits de l`homme et des libertés publiques, de même que la bonne gouvernance dans le pays.