Vendredi 31 Octobre 2014

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Dossiers

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

Partenaires :




Togo : Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?

Sentinelle, que dis-tu de la nuit ?
 «La nuit est longue, mais le jour vient», répond la sentinelle. Excellences,
Mesdames,
Messieurs,
Le grand jour tant souhaité est enfin arrivé! Notre pays, le TOGO qui, depuis 1884, a été successivement Protectorat allemand,
Condominium franco-britannique,
Territoire sous tutelle de la France, Retrouve en ce jour du 27 avril 1960 sa liberté d'antan. De ce moment et à jamais,
Affranchi de toute sujétion, de toute entrave, Maître de ton destin,
TOGO, mon pays, te voilà libre enfin, Libre d'être toi-même,
De suivre tes idées et tes inclinations,
De choisir selon ta raison et tes sentiments, De décider d'après ta propre volonté, Libre enfin,
Dans la dignité retrouvée,
De prouver et d'affirmer ta personnalité.

Lire l'article complet

................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................

En souvenir de Gabriel EKON (fo Gaby) décédé le 28 octobre 2012  27-10-14
Togo: Jean Pierre Fabre et l'ANC en tournée dans la région des savanes   12-04-14
Togo : Remerciement suite à libération du commandant Olivier Amah   16-02-14
De la colonisation et du colonialisme endogènes : le cas du Togo   28-12-13
Togo: Marche pacifique du CST le vendredi 6 décembre 2013 à Lomé  01-12-13

Les autres reactions...

AFRIQUE

 

DIVERS

L'avenir de la démocratisation en Afrique francophone est entrain de se jouer au Burkina
Les manifestations monstres duraient depuis plusieurs jours à Ouagadougou. Elles ont dégénéré, jeudi 30 octobre, lorsque la foule a pris d'assaut l'Assemblée nationale où était examiné le projet de loi qui a jeté le feu aux poudres. Les manifestants ont également mis à sac le siège de la télévision publique, qui a cessé d'émettre. L'avenir de la démocratisation tant souhaitée en Afrique noire francophone est entrain de se jouer au Burkina cette semaine. On aurait aimé que l'Élysée, Matignon, ou le Quai d'Orsay se montrent moins aphones. Visiblement pour de nombreux officiels à Paris la démocratie apparaît encore comme "un luxe" pour les peuples d'Afrique noire, qui devront ainsi d'abord compter sur eux-mêmes, voire mourir en silence, si d'aventure la soldatesque de Blaise Compaoré était appelée à écraser leur opposition.
  Togo : Kofi Yamgnane mis en examen en France
L'ex-secrétaire d'Etat français Kofi Yamgnane, aujourd'hui candidat à l'élection présidentielle du Togo, son pays natal, a été mis en examen mercredi pour trafic d'influence. Il est soupçonné d'avoir perçu 3.000 euros en liquide et promis, en échange, d'intervenir auprès des autorités françaises pour obtenir un titre de séjour à une Marocaine sans papiers. "Bien sûr, j'ai aidé des centaines d'immigrés, au cours de ma carrière politique, à obtenir des papiers. Mais jamais je n'ai accordé mon aide contre une quelconque contrepartie!", ajoutait-il.Trois personnes ont été mises en examen dans cette affaire : l'avocat Marcel Ceccaldi, Christophe Rocancourt, célèbre pour avoir escroqué dans les années 1990 des stars de Hollywood, et l'ancien chef du GIGN Christian Prouteau, pour trafic d'influence notamment (actif pour les deux premiers et passif pour le troisième).

AFRIQUE

 

POLITIQUE

Afrique : limitation du nombre de mandats présidentiels, aucune exception n’est plus acceptable
Les années 2015 et 2016 seront essentielles pour la démocratisation de l’Afrique : 25 présidentielles, auxquelles s’ajoutent 3 présidents élus par les parlements, 21 législatives, 46 élections dans 54 pays sur 2 ans. Plusieurs autres présidents africains se confronteront à la limitation du nombre de mandats. Comme le montre le tableau suivant des présidentielles où se pose la question, au moins quatre présidents, au Burkina Faso, au Togo, au Congo Brazzaville et en RDC, s’opposent ou s’opposeront à la limitation et aux mobilisations populaires qui ne feront que s’intensifier.
  Togo : Le problème de l’opposition n’est pas de vouloir reformer des institutions antidémocratiques
Que peut-on reformer dans ces institutions pour les transformer en institutions réellement démocratiques ? Que peut-on réformer par exemple dans la Cour constitutionnelle pour en faire une Cour constitutionnelle démocratique et républicaine ? Comment peut-on demander au régime d’accepter de reformer cette institution en lui enlevant par exemple sa fonction d’origine qui est de contribuer à maintenir le système en place ? Les mêmes questions sont valables pour la HAAC, pour la CENI, pour l’armée, pour la police, pour l’ANR, pour l’administration publique… Qui est fou pour accepter de scier la branche sur laquelle il est assis ? Le problème de l’opposition n’est pas de vouloir reformer des institutions antidémocratiques créées par le régime pour se maintenir. La vraie démarche, c’est d’abolir ces institutions et de les remplacer par des institutions démocratiques à penser et à créer. Ce n’est pas utopique. Mais des institutions démocratiques ne peuvent jamais être créées aujourd’hui, et elles ne peuvent jamais fonctionner normalement et durablement tant que le régime despotique répressif en place depuis plus de 40 ans ne sera pas lui-même préalablement aboli.

Editorial

A quoi servent les élections au Togo ?
Si, pour les togolais, élection doit toujours rimer avec négation de leur volonté et extinction de leur espoirs de changement, il y a lieu de se demander si le jeu en vaut encore la chandelle. Il y a lieu de se poser la question de la nécessité de convoquer une fois de plus un corps électoral pour le confondre avec de la chair à canon, dès qu'il veut y voir de plus près. Il importe aussi d'approfondir les motivations de ce personnel politique si particulier qu'a le Togo qui continue si allègrement de jouer le rôle que lui a attribué le casting: se présenter au garde-à-vous au rendez-vous des élections en agneau prêt au sacrifice.

DIASPORA

 

POLITIQUE

Synergie-Togo : Brigitte Améganvi nouvelle présidente de l'association
Réunie en assemblée générale à Paris le 18 octobre 2014, l’association de la société civile Synergie-Togo a procédé au renouvellement de ses instances et de son équipe dirigeante, conformément aux dispositions de ses statuts. A cette occasion, suite au renouvellement du Conseil d’administration, Madame Brigitte Améganvi a été élue présidente de l’association. L'expérience de Madame Brigitte Améganvi, son engagement dans les différentes étapes de la lutte du peuple togolais pour les valeurs de la démocratie, des libertés et des droits de l’Homme d’une part, sa connaissance du terrain et du milieu international d’autre part, constituent des atouts incontestables pour la société civile togolaise et africaine face aux défis immédiats et à venir.
  Jean-Pierre Fabre: au Togo, «la dictature s’est renforcée»
RFI : Mais n’y a-t-il pas eu des progrès quand même, depuis l’arrivée de Faure Gnassingbé au pouvoir en 2005 ? Jean-Pierre Fabre : Non, pas du tout. C’est plus sournois, mais c’est plus féroce. La dictature s’est renforcée, il y a eu des cas de tortures avérés, il y a des députés qui ont été chassés de l’Assemblée nationale. Et puis surtout, les conditions de vie des populations togolaises se sont dégradées. Donc tout est à faire ; les infrastructures routières, les infrastructures scolaires. Et surtout, mettons fin à la pénurie de l’eau ! A 35 kilomètres au nord de Lomé vous n’avez plus d’eau. Vous avez des populations qui vivent en buvant de l’eau des marigots. Des pays comme le Burkina, le Niger se sont attaqués avec succès à ce grave problème. Et donc nous mettrons à peu près un mandat, au bout de cinq ans, je crois que nous mettrons fin à la grave pénurie de l’eau au Togo.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo Le CST et la Coalition Arc-en-ciel s'unissent pour mener le combat
Aux termes des rencontres les deux regroupements CST et la coalition Arc-en-ciel , ont réaffirmé la nécessité de faire de l’alternance politique une réalité en 2015, dans le but de gouverner ensemble et autrement et de redonner espoir aux populations. Soucieux de créer les conditions de mise en œuvre de cette vision, le CST et la coalition Arc-en-ciel décident : 1- de mettre en œuvre une stratégie commune de lutte pour obtenir les réformes constitutionnelles, institutionnelles et électorales avant les prochaines élections ; 2 - de présenter un candidat unique à la prochaine présidentielle et des candidatures communes aux prochaines élections législatives et locales ; - de mutualiser toutes leurs énergies lors des échéances électorales à venir (Présidentielle, législatives, locales) ; - de désigner incessamment et de présenter au peuple togolais le candidat unique pour l’élection présidentielle de 2015 ; 3 de construire une nouvelle dynamique de l’opposition ouverte à toutes les forces vives de la nation notamment les partis politiques, la diaspora, les organisations syndicales et de la société civile désireuses d’apporter leur contribution à l’alternance politique en 2015 ; 4 d’adopter un programme commun de gouvernement pour la direction du pays dans les années à venir. Le CST et la Coalition Arc-en-ciel lancent un appel pressant à toutes les populations Togolaises en vue d’une mobilisation générale pour les réformes politiques et la victoire de l’opposition en 2015.
  Togo : Vives inquiétudes des organisations de défenses des droits de l’homme
Les organisations de défenses des droits de l’homme s’inquiètent de la nomination du tortionnaire avéré, le Lieutenant-Colonel MASSINA Yotrofei à la tête de la Gendarmerie Nationale Togolaise. Les ODDH notent la recrudescence des braquages et assassinats véritable. Les ODDH s’interrogent sur le sérieux de la justice au lendemain des incendies des marchés de Lomé et de Kara. Somme. Elles s’insurgent contre la décision du Chef de l’Etat qui s’est permis, en violation des principes élémentaires régissant la sécurité des élections, de mettre la Force spéciale pour l’élection présidentielle de 2015 sous l’autorité du Ministère de la Défense. Elles s’associent aux appels lancés par les hommes d’Eglises, l’Union Européenne, le Groupe des Cinq pour exiger les réformes avant l’élection présidentielle de 2015.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Pour le renouveau du Togo: Jean-Pierre Fabre dit OUI pour porter le flambeau
Je vous exprime mes vifs remerciements pour la confiance que vous me faites en me reconduisant à la tête du parti et en me désignant comme candidat de l’ANC à l’élection présidentielle de 2015. Je vous ai écouté tout le long de ce premier Congrès ordinaire de notre parti. Je vous ai entendu ! Je vous ai vu ! J’ai compris votre détermination et votre enthousiasme. J’ai reçu votre message et votre appel au renouveau du Togo. Ma réponse est sans équivoque : OUI OUI J’accepte la mission que vous me confiez. OUI nous allons ensemble mener cette lutte à son terme. OUI! Je reste avec vous pour la Victoire prochaine. OUI! Je reste avec vous pour conquérir la République. OUI! Je reste avec vous pour bâtir une Nation réconciliée. OUI! Je reste avec vous pour instaurer l’État de droit et la Démocratie au Togo. OUI! Je reste avec vous pour l’alternance et le vrai Changement dans notre cher pays le Togo.
  Togo- Congrés de L'ANC : Discours d'ouverture du Président Jean-Pierre Fabre
Durant les deux jours que vont durer nos assises, nous aurons à examiner et à nous prononcer sur l’évolution de la situation sociopolitique aux plans national et international. Nous procéderons également au réaménagement des statuts et au renouvellement des organes centraux du parti. Nous devons enfin mener les réflexions qui s’imposent dans la perspective des prochaines élections. Le sens de responsabilité, du devoir patriotique et républicain, le haut degré de militantisme et le ferme engagement qui sont les nôtres, nous imposent de travailler résolument et de mener à bien les tâches importantes et capitales pour le succès total de nos assises. Pour ma part, je reste confiant que vous ne manquerez pas de prendre, à l’issue de ces assises, des résolutions et recommandations à la hauteur des enjeux de l’heure.

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  10/10/2014 - Togo : Message du Parti des travailleurs au Ier Congrès ordinaire de l’ANC
•  10/10/2014 - Togo : La disparition d’André KUEVIDJEN…militant nationaliste
•  10/10/2014 - Togo : Déclaration conjointe du groupe des cinq relative aux réformes constitutionnelles et institut
•  10/10/2014 - Togo : Les forces armées togolaises sur le pied de guerre pour les Présidentielles 2015
•  06/10/2014 - Togo : 25 ans après le soulèvement du peuple togolais quels bilans et perspectives ?
•  06/10/2014 - Togo: L'UE exhorte Faure Gnassingbé à faire les réformes avant les Présidentielles de 2015
•  02/10/2014 - Togo: L'Eglise Catholique, Evangélique, Méthodiste appellent à la relance du processus des réformes
•  01/10/2014 - Togo : Faire-part Hélène Dovi Fabre née Franklin
•  29/09/2014 - Togo: Le peuple est victime d'une majeure partie de sa classe politique
•  28/08/2014 - Togo : Le CST et l'AEC dénoncent l'immixtion du ministre Bawara dans la mission de la CENI
•  21/08/2014 - Togo : le Port autonome de Lomé s'agrandit
•  04/08/2014 - Synergie-Togo : Nécessité des réformes institutionnelles et constitutionnelles au Togo
•  27/07/2014 - Faire part de décès Joël FARAH
•  08/07/2014 - Togo: Memorandum de l'ANC sur le refus de Faure Gnassingbé de procéder aux réformes
•  03/07/2014 - A propos de la création d'une armée panafricaine
•  03/07/2014 - Appel à candidature pour l'élection 2014 au poste du Comité de Pilotage du CMDT
•  01/07/2014 - Togo : Faure Gnassingbé aura-t-il le courage de dissoudre l’Assemblée Nationale ?
•  30/06/2014 - Togo : Faure Gnassingbé et sa clique nous prennent pour des niais
•  30/06/2014 - Togo: l’opposition se mobilise pour de véritables réformes politiques
•  30/06/2014 - Togo/Incendies : Maîtres Bourdon et Beauthier défendent Jean-Pierre Fabre
DERNIERES DEPECHES
Pression de l'UE pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo
Réformes politiques: Concertation Pouvoir-Opposition au Togo
Togo: l’opposition veut de véritables réformes avant la présidentielle de 2015
Jean-Pierre Fabre reçu par Faure Essozimna Gnassingbé
Faure Gnassingbé a reçu son principal opposant Jean Pierre Fabre
Togo: rencontre historique entre Faure Gnassingbé et Jean-Pierre Fabre
Togo: Examens sous surveillance policière à l’ université de Lomé
Le Togo exhorté à mettre en oeuvre les recommandations de la Commission vérité, justice et réconcili
Un immeuble du Grand marché de Lomé ravagé par les flammes
Togo: rappel à l’ordre de la Cédéao sur l’affaire Kpatcha Gnassingbé
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO : NORD-SUD, EST-OUEST “ ARGUMENTS” DE CAMPAGNE ?
Je voyais en Kofi Yamgnane une dimension nationale et même africaine que je ne lui retrouve plus dans l’interview qu’il a accordée sur Togovision, le 18 octobre dernier, notamment lorsqu’il déclare être capable de prendre à Gnassingbé “ toutes les voix du Nord”. Non pas qu’il y ait quoi que ce soit à reprocher à Kofi Yamgnane lui-même pour ces propos, révélateurs d’un état d’esprit, qui ont dû lui échapper, sans un contrôle rationnel, mais parce qu’ils nous replongent dans une pensée commune qui nous colle au front ou à la tempe, si vous voulez. Si Kofi Yamgnane est capable de rafler à Gnassingbé toutes les voix du Nord, il faudra trouver en plus de lui, le candidat á la présidentielle qui lui ravirait les voix du Sud, plus celui qui le battrait à l’Est et enfin celui qui le coincerait et ne lui laisserait aucune chance à l’Ouest. À cette allure-là, sans donner dans la caricature, il faudra même envisager un candidat de l’opposition par ville, village, ethnie, clan… pour battre Gnassingbé. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO: TéTé GODWIN INVITE LA JEUNESSE à ASSUMER SA PART DE LUTTE

INTERVIEWS

JEAN-PIERRE FABRE: «LES TOGOLAIS VEULENT SE LIBéRER DE QUARANTE ANS DE DICTATURE»


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)