Vendredi 28 Novembre 2014

Contactez-nous

Recherche :

Actualités

A la une

Editorial

Societe

Regions

Diaspora

Carnet

Politique

Economie

Sante

Education

Culture

Sports

Afrique

International

Repères

Opinions-debats

Revues de presse

Dossiers

Interviews

Portraits

Annonces

Emplois

Immobilier

Divers

Services

Archives

Newsletters

Abonnement

Publicite

Espace reserve

Qui sommes-nous ?

Partenaires :




Togo : L’Accord Politique Global a une valeur constitutionnelle
Le mardi 25 novembre 2014, à l’occasion de sa visite officielle au Ghana, le Chef de l’Etat, M. Faure Gnassingbé, dans une déclaration à la presse, en réponse aux réformes politiques exigées par les populations togolaises avant l’élection présidentielle de 2015, a affirmé que ‘’la Constitution en vigueur, sera rigoureusement respectée’’. Cette déclaration est en flagrante contradiction avec l’initiative prise par son gouvernement, en juin 2014, d’introduire à l’Assemblée nationale, un projet de loi de révision constitutionnelle, en application de l’Accord Politique Global (APG). Les propos du Chef de l’Etat sont en total déphasage avec les réalités sociopolitiques togolaises. Le mardi 25 novembre 2014, à l’occasion de sa visite officielle au Ghana, le Chef de l’Etat, M. Faure Gnassingbé, dans une déclaration à la presse, en réponse aux réformes politiques exigées par les populations togolaises avant l’élection présidentielle de 2015, a affirmé que ‘’la Constitution en vigueur, sera rigoureusement respectée’’. Cette déclaration est en flagrante contradiction avec l’initiative prise par son gouvernement, en juin 2014, d’introduire à l’Assemblée nationale, un projet de loi de révision constitutionnelle, en application de l’Accord Politique Global (APG). Les propos du Chef de l’Etat sont en total déphasage avec les réalités sociopolitiques togolaises.

Lire l'article complet

................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................REACTIONS ET COMMUNIQUES................................

ASVITTO - Togo : Déclaration relative à la répression de l'opposition du 21 novembre   26-11-14
SIT-IN à l'ambassade du Togo à Paris le 29 novembre 2014   26-11-14
Togo : Faure Gnassingbé est un fraudeur  23-11-14
Togo : le Grad appelle à une transition politique conduisant à une assemblée constituante   09-11-14
La CDPA-BT et la révolution du Peuple burkinabè  03-11-14

Les autres reactions...

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo: Appel à une mobilisation massive contre un nouveau mandat de Fraude Gnassingbé
"Nous appelons les populations de Lomé et de ses environs à sortir massivement demain (vendredi) pour soutenir la manifestation des organisations de défense des droits de l?homme" en faveur des réformes constitutionnelles, a déclaré jeudi à l'AFP Francis Pedro Amuzu, un porte-parole du Combat pour l'Alternance Politique (CAP2015).Les réformes, dont une limitation du nombre de mandats présidentiels autorisés constitue le point central, ne sont pas "une faveur que le peuple demande au chef de l'Etat" au pouvoir depuis près de 10 ans et qui a succédé à son père. Il s'agit d'un "impératif démocratique"
  Togo : Un état d'urgence qui ne dit pas son nom
Lors de l’audience accordée le 22 novembre 2014 à Jean-Pierre Fabre, chef de file de l’opposition togolaise, Faure Gnassingbé par défi lui lance : ‘’l’opposition togolaise semble pousser des ailes avec la crise au Burkina…le Togo n’est pas le Burkina’’. Pourtant lors de la manifestation 21 novembre du Combat pour une Alternance Politique en 2015 (CAP2015), Faure Gnassingbé a déployé toute son armée prétorienne dans la ville de Lomé pour freiner la contagion. Gilbert Bawara, l’un des faucons du régime affirme : « Nous avons déployé les forces de défense à des endroits stratégiques de Lomé vendredi 21 novembre parce qu’il y a des risques d’attentats. Vous ne devez pas être surpris par le déploiement des militaires. Ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire, ça arrive au Togo, c’est arrivé hier, ça arrivera… Depuis le 5 Juin 2014, Faure GNASSINGBE, chef de l’Etat, Chef des Armées a initié la réforme et doté les Forces Armées Togolaises (FAT) des équipements modernes et adaptés à la situation. Ses forces ainsi équipées sont déployées de manière à améliorer l’ancien maillage du territoire, et apportent de façon spontanée, efficace et déterminante dans de délais raisonnables, une réponse appropriée aux soubresauts ou révoltes de la population.


AFRIQUE

 

POLITIQUE

Les 10 femmes les plus puissantes d’Afrique
Qui sont les femmes de pouvoir en Afrique ? Elles se distinguent en politique, dans les affaires, la réflexion stratégique ou la mode. Elles viennent le plus souvent d’Afrique anglophone. Tour d’horizon. Nkosazana Dlamini-Zuma, 65 ans. Médecin de formation; Ellen Johnson Sirleaf, 76 ans. Prix Nobel de la paix en 2011 et première femme présidente en Afrique; Louise Mushikiwabo, 57 ans. Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération du Rwanda; Ngozi Okonjo-Iweala, 60 ans. Ministre des Finances du Nigeria, elle a été directrice générale de la Banque mondiale entre 2007 et 2011; Isabel dos Santos, 41 ans. Fille aînée du président angolais José Eduardo dos Santos, elle est devenue la femme d’affaires la plus riche d’Afrique;Folorunsho Alakija, 63 ans. Nigériane, cette simple secrétaire devenue créatrice de mode puis milliardaire se trouve à la tête de la société pétrolière Famfa Oil. Bridgette Radebe, 54 ans. C’est l’une des femmes les plus riches d’Afrique du Sud, à la tête du groupe minier Mmakau Mining; Dambisa Moyo, 46 ans. Economiste zambienne formée à Oxford et Harvard; Ory Okolloh, 37 ans. Responsable de Google Africa depuis 2010;Adama « Paris » Ndiaye, 36 ans. Styliste sénégalaise, fille de diplomate ayant étudié l’économie à Paris-Dauphine
  Togo : La proposition de lois de réformes de la constitution déposée par l'opposition
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, les députés signataires introduisent la présente proposition de loi portant modification des dispositions des articles 38, 52, 59, 60, 62, 100, 101 et 144 de la constitution du 14 octobre 1992. La présente proposition de loi comprend deux (02) articles. Le premier article introduit et précise les dispositions des articles objet de la modification. Le deuxième article est relatif à la formule d’exécution. Tel est, Monsieur le Président de l’Assemblée nationale, l’objet de la présente proposition de loi que les députés signataires ont l’honneur de soumettre à la délibération de l’Assemblée nationale.

Editorial

A quoi servent les élections au Togo ?
Si, pour les togolais, élection doit toujours rimer avec négation de leur volonté et extinction de leur espoirs de changement, il y a lieu de se demander si le jeu en vaut encore la chandelle. Il y a lieu de se poser la question de la nécessité de convoquer une fois de plus un corps électoral pour le confondre avec de la chair à canon, dès qu'il veut y voir de plus près. Il importe aussi d'approfondir les motivations de ce personnel politique si particulier qu'a le Togo qui continue si allègrement de jouer le rôle que lui a attribué le casting: se présenter au garde-à-vous au rendez-vous des élections en agneau prêt au sacrifice.

POLITIQUE

 

POLITIQUE

Togo : Gilchrist Olympio et Faure Gnassingbé " Bras dessus bras dessous"
Vous avez observez la présence de M. Gilchrist Olympio dans notre délégation. Je voudrai en même temps profiter de cette occasion pour le remercier d’avoir accepté de nous accompagner dans ce voyage. Je pense que sa présence ici est l’un des symboles de la réconciliation. M. Gilchrist Olympio a accepté de discuter avec nous pour voir comment nous pourrions travailler ensemble. Si les élections n’avaient pas été crédibles, si nous n’avions pas de légitimité, je pense que le dialogue aura été difficile. En plus, depuis 2005 et la sortie de crise, nous avons toujours cherché à faire des gouvernements d’ouverture. La présence de Gilchrist Olympio ici ne veut pas dire que nous sommes d’accord sur tout. Je pense que l’essentiel c’est que ce qui nous unit ou nous rapproche est supérieur à ce qui peut nous diviser ou à ce qui peut nous séparer.
  Togo: Le NIET de Faure Gnassingbé aux réformes constitutionnelles
Au sujet des réformes institutionnelles sur lesquelles Faure Gnassingbé s'était engagé avec le peuple togolais depuis 2006, il affirme que la Constitution en vigueur qui a été tripatouillée par son père le dictateur Gnassingbé Eyadéma serait maintenue et « rigoureusement respectée…. Naturellement, l’opposition, les partis politiques peuvent avoir une opinion sur telle ou telle chose, mais je crois que ce vers quoi nous devons tous tendre, c’est la stabilité et surtout le respect des dispositions constitutionnelles. » Dans sa lancée il sous-entend l'éventualité de sa candidature aux élections présidentielle de 2015 dont il veut « réserver la primeur » de la nouvelle à son parti RPT/UNIR.

DIASPORA

 

POLITIQUE

Togo : Exigence de véritables réformes démocratiques
Le débat sur les réformes institutionnelles et constitutionnelles est relancé au sein de la classe politique ces dernières semaines. Les nouvelles initiatives sont celles du CAP2015, le projet de loi de révision constitutionnelle proposé par l’ADDI et le CAR, la campagne du CNSC pour un référendum et l’appel patriotique du GRAD pour une transition politique. Au regard de ces initiatives, il convient de rappeler la pierre d'achoppement qu'il est indispensable de dégager pour relancer le processus de démocratisation du Togo. Les réformes nécessaires doivent en effet débarrasser le pays des résurgences de l'ère du parti unique parti-Etat en assurant l'indépendance réelle des différents pouvoirs, des processus électoraux équitables et transparents et la soumission de tous les citoyens, sans exception, à la loi. Car des réformes minimalistes ne feront que reporter la problématique, cautionner et encourager la mauvaise disposition du régime togolais à respecter ses engagements.
  Le Balai citoyen du Togo appelle à la marche 28 novembre à Lomé
La Synergie des ODDH a informé CIBAL-Togo de l’appel qu’elle a lancé pour une marche pacifique le vendredi 28 novembre 2014 pour exiger : les réformes constitutionnelles et électorales avant l’élection présidentielle de 2015 ; le retour aux fondamentaux de la Constitution référendaire de 1992 ; la limitation à deux du mandat présidentiel de 5 ans renouvelable une seule fois, soit au total 10 ans maximum pour les deux mandats ; le refus d’un troisième mandat présidentiel pour Faure Essozimna GNASSINGBE. ils ont convenu de combattre ensemble pour le rétablissement intégral et immédiat de la Constitution que le peuple togolais a adoptée par référendum le 27 septembre 1992. CIBAL-Togo décide apporte son soutien à la Marche pacifique organisée le 28 novembre 2014 et appelle tous les citoyens togolais à y participer massivement afin d’en faire une nouvelle manifestation d’éclat pour le retour à la Constitution de 1992.

DIVERS

 

POLITIQUE

Togo : Camarades Soldats ouvrons nos yeux pour voir
Vous, Officiers, diplômés des grandes écoles interarmées, vous ne faites pas honneur à notre pays. Vous, soldats de troupes et sous-officiers, vous faites preuve d’un déficit professionnel émanant du manque d’une formation républicaine qui devrait faire de votre métier une entité équitablement républicaine et impartiale. Vous, Gendarmes et policiers, il est temps que vous preniez conscience des nobles responsabilités déontologiques et républicaines qui sont les vôtres. Camarades Soldats, hier, nous étions presque comparables à une milice privée de Gnassingbé père ; aujourd’hui sous le fils, comparativement à nos camarades de la sous la région, on dirait que nous sommes devenus des ‘‘moutons’’. Mme Gnassingbe Badagnaki, épouse de feu président Eyadema, continue de vivre au Camp RIT depuis bientôt 10 ans et perçoit près de 100 millions de Francs CFA par mois à la DS. Communiqué du SOLDAT DU PEUPLE
  Togo : L’opposition parlementaire vers quelles concessions ?
Depuis le 30 juin, un courant s’est rapidement développé dans la presse et dans une frange de l’opinion au sujet de cette question de la rétroactivité de la loi. Il estime que l’opposition parlementaire est trop radicale ; et qu’elle doit mettre de l’eau dans son vin. Que contient la proposition de loi sur laquelle CAP 2015 et CAR-ADDI se sont finalement mis d’accord, et qu’ils ont déposée sur le bureau de l’Assemblée ? Que devient la question de la rétroactivité ? Jusqu’à quel niveau du verre CAP 2015 et le tandem CAR-ADDI ont-ils, ou vont-ils diluer leur vin ? a quasi-totalité de la presse a estimé que ce silence sur la question de la rétroactivité de la loi sur la limitation du mandat présidentiel est une concession. Et elle s’en est réjouie. En fait, c’est un recul appuyé sur deux argumentaires hypocrites : 1- La rétroactivité ne figure nulle part dans le projet de loi introduit par le pouvoir à l’Assemblée. Mais tout le monde sait que cette question a lourdement pesé sur le débat à l’Assemblée, et dans la décision de la majorité parlementaire de rejeter globalement la proposition de loi. 2- C’est la Cour constitutionnelle qui accepte ou rejette les dossiers de candidature, et non l’Assemblée. Soit. Mais Gerry Tama sait que cette Cour avait été créée pour défendre les intérêts du régime, qu’elle compte parmi les institutions à refaire, et que la quasi-totalité de ses membres sont du parti du pouvoir. Il s’agit donc d’un recul déguisé. Ce genre de reculs, si fréquents dans la marche de l’opposition, constituent autant d’encouragements donnés au régime et à son parti de poser des exigences de plus en plus inacceptables.

LES ARTICLES PRECEDENTS

•  23/11/2014 - Togo: le chef de l'opposition réclame des réformes au président Gnassingbé
•  23/11/2014 - Togo 2002 - 2014 : Application immédiate aller et retour
•  22/11/2014 - "Le Balai citoyen du Togo" se réfère à la détermination de Tavio Amorin
•  21/11/2014 - Togo: Les forces armées togolaises contre des manifestants d'opposition à Lomé
•  21/11/2014 - Togo : communiqué de CAP 2015 relative aux dysfonctionnements identifiés à la CENI
•  20/11/2014 - Togo : Harry OLYMPIO soutient les manifestations de l'opposition du 21 et 28 novembre 2014
•  19/11/2014 - Togo : Plaidoyer pour de véritables réformes qui enracinent la démocratie
•  19/11/2014 - Togo : Déclaration CAP 2015-CARADDI relative à la proposition de loi de révision constitutionnelle
•  18/11/2014 - Togo : Les hésitations d'Edem Kodjo sur la limitation des mandats présidentiels
•  18/11/2014 - Togo : Vers un changement de cap au CAR ?
•  18/11/2014 - Togo : la CPDA se mobilise pour la marche de CAP 2015 du 21 novembre 2014
•  17/11/2014 - Insurrection populaire au Burkina Faso : le peuple éduque les intellectuels
•  16/11/2014 - Chefs d'Etat africains: "deux mandats suffisent", estime Diouf
•  16/11/2014 - Togo : CAP 2015 appelle à manifester le 21 Novembre 2014 pour reformes politiques
•  13/11/2014 - Togo/ CDPA-BT: Le « conclave » a le ventre en l’air !
•  13/11/2014 - Togo : Une communauté internationale prise en étau
•  10/11/2014 - Synergie des ODDH : "sans les réformes il n’y aura ni paix 
ni réconciliation au Togo"
•  10/11/2014 - Charte de la transition au Burkina : Propositions des partis politiques et de la société civile
•  09/11/2014 - Afrique / Togo : Est-ce la fin des immortels éphémères
•  07/11/2014 - Yawovi Agboyibo: " Ce qui s’est passé au Burkina va changer les données au Togo "
DERNIERES DEPECHES
Togo: Les forces armées togolaises contre des manifestants d'opposition à Lomé
Togo: l’opposition menace d’un "scénario burkinabé"
Concertations à Ouagadougou: accord trouvé sur une transition d'un an
L'opposition togolaise salue la ''bravoure'' des Burkinabé
Présidentielle au Togo: l'opposition unie autour de Jean-Pierre Fabre
Pression de l'UE pour les réformes constitutionnelles et institutionnelles au Togo
Réformes politiques: Concertation Pouvoir-Opposition au Togo
Togo: l’opposition veut de véritables réformes avant la présidentielle de 2015
Jean-Pierre Fabre reçu par Faure Essozimna Gnassingbé
Faure Gnassingbé a reçu son principal opposant Jean Pierre Fabre
Les autres dépêches...

OPINIONS-DEBATS

TOGO : NORD-SUD, EST-OUEST “ ARGUMENTS” DE CAMPAGNE ?
Je voyais en Kofi Yamgnane une dimension nationale et même africaine que je ne lui retrouve plus dans l’interview qu’il a accordée sur Togovision, le 18 octobre dernier, notamment lorsqu’il déclare être capable de prendre à Gnassingbé “ toutes les voix du Nord”. Non pas qu’il y ait quoi que ce soit à reprocher à Kofi Yamgnane lui-même pour ces propos, révélateurs d’un état d’esprit, qui ont dû lui échapper, sans un contrôle rationnel, mais parce qu’ils nous replongent dans une pensée commune qui nous colle au front ou à la tempe, si vous voulez. Si Kofi Yamgnane est capable de rafler à Gnassingbé toutes les voix du Nord, il faudra trouver en plus de lui, le candidat á la présidentielle qui lui ravirait les voix du Sud, plus celui qui le battrait à l’Est et enfin celui qui le coincerait et ne lui laisserait aucune chance à l’Ouest. À cette allure-là, sans donner dans la caricature, il faudra même envisager un candidat de l’opposition par ville, village, ethnie, clan… pour battre Gnassingbé. Par Sénouvo Agbota ZINSOU


PORTRAITS

TOGO: TéTé GODWIN INVITE LA JEUNESSE à ASSUMER SA PART DE LUTTE

INTERVIEWS

JEAN-PIERRE FABRE: «LES TOGOLAIS VEULENT SE LIBéRER DE QUARANTE ANS DE DICTATURE»


REVUES DE PRESSE

FAURE GNASSINGBé: LE DIALOGUE à LA BOUCHE, LES ARMES ET GOURDINS CLOUTéS EN MAINS
De père en fils, le régime des Gnassingbé, ce clan qui a pris en otage le peuple togolais, n’a pas changé. Ni dans sa nature, ni dans ses méthodes de conservation du pouvoir à tout prix. Et pourtant, au lendemain du décès d’Eyadéma, suivi quelques heures plus tard de l’installation de Faure Gnassingbé au pouvoir par un quarteron d’officiers, et surtout après la parenthèse de sang de 2005, un brin d’espoir était né auprès d’une frange de la population. A raison, étant donné l’extrême jeunesse du successeur du vieux dictateur au pouvoir et plus encore de son discours sur sa volonté de trancher avec l’ère ancienne.


DOSSIERS

Togo: Les forces armées togolaises et le dispositif sécuritaire de contrôle (1&2)

La constitution togolaise (1)

La constitution togolaise (2)

La constitution togolaise (3)