01/07/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Gnassingbé Eyadéma malade ?

Gnassingbé Eyadéma serait atteint d’un cancer de la gorge. Sa récente visite dans une clinique privée en Italie, « une pause estivale selon la télévision d’Etat », laisse légitimement planer le doute. La question de l’avenir du régime Eyadéma se pose à nouveau. Si les « élections » n’ont pas réussi à l’éloigner du pouvoir, la maladie pourrait, semble-t-il, y arriver.

Gnassingbé Eyadéma est malade. Il serait atteint d’un cancer de la gorge. Sa maladie éventuelle relance le débat sur l’avenir du régime du dictateur togolais. Une information vraisemblable si l’on s’en tient au récent séjour italien du président togolais. Il a, en effet, passé une douzaine de jours dans une clinique milanaise, en Italie, pour y recevoir des soins médicaux. Son récent retour en terre togolaise aurait eu lieu « contre l’avis de ses médecins traitants », indique une source bien informée. Aucun communiqué officiel n’a jusqu’ici commenté cette information alors que les médias d’Etat s’emploient à la démentir. La télévision nationale et Togo Presse (le journal du pouvoir) ont qualifié la visite privée du président de « pause estivale ».

Pourtant, le site officiel de la [République togolaise->http://www.republicoftogo.com/fr/news/news.asp?rubID=1&srubID=1&themeID=1&newsID=6515] avait, dans une forme sibylline et inhabituelle, évoqué qu’Eyadéma « n’est pas à l’abris d’un rhume, d’une grippe ou d’une bronchite ». On sait qu’en général les petits rhumes des chefs dans les régimes totalitaires et dictatoriaux cachent en fait des pathologies plus sérieuses et beaucoup plus graves. Pour couper court à la rumeur, Gnassingbé Eyadéma devrait publier un bilan de santé… Même si le cas Mitterrand nous a appris à nous méfier des bilans de santé travestis par les médecins.

Malade, pas malade

Depuis plusieurs jours, les rumeurs s’amplifient dans les journaux privés togolais et les sites Internet proches de l’opposition togolaise, selon lesquelles le président Eyadéma serait agonisant et que son séjour en Italie est justifié par des soins médicaux. Les démentis du gouvernement dans les médias officiels n’empêchent pas de s’interroger sur l’avenir du Togo. Gnassingbé Eyadéma avouera-t-il sa maladie ? Est-il réellement rentré au Togo ? Continue-t-il de gouverner ? Sinon, un départ, dans de telles conditions, ne semble pas contenter l’opposition. L’opposant historique togolais, Gilchrist Olympio, affirmait à ce propos : « S’il devait quitter la vie politique à la suite de cette maladie, cela ne serait pas une victoire pour nous. Nous voulions le départ politique de M. Eyadema. ». Le leader de l’Union des Forces de Changement (UFC) s’exprimait ainsi dans une [interview->http://www.ufctogo.com/article.php3?id_article=111] accordée au quotidien ivoirien, Fraternité Matin.

Dans tous les cas, les candidats à la succession ne manquent pas, entre les fils Gnassingbé et notamment, Faure, actuel ministre de l’Equipement, des Mines et des Télécommunications, les barons du Rassemblement du Peuple togolais (RPT), le parti unique et l’armée, les spéculations vont bon train. La constitution prévoit, quant à elle, en cas de vacance du pouvoir que la charge de l’Exécutif revienne au président de l’Assemblée Nationale, en l’occurrence, Fambaré Ouattara Natchaba. Ce dernier doit au bout de 60 jours organiser des élections démocratiques. Pour l’instant, le suspense sur l’état de santé de Gnassingbé Eyadéma et ses conséquences sur la vie politique togolaise demeurent entier.

La population et les observateurs de la vie politique togolaise qui scrutent les allées du pouvoir et tous les recoins du pays, sans croiser l’ombre du général, se demandent comment se gère cette vacance énigmatique du pouvoir.

La rédaction letogolais.com