27/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Invitation le 5 Juin 2005 au meeting-débat du CTR

L’élection présidentielle du 24 avril 2005 n’était rien d’autre que le parachèvement sanglant du coup d’Etat militaire non moins sanglant du 5 février 2005, qui avait viscéralement révulsé les Togolais et les démocrates du monde entier.

Ce scandale que les Togolais n’avaient pas accepté le 5 février, aucune puissance au monde ne pourrait le leur faire avaler le 24 avril, pas plus qu’à aucun autre moment : Faure GNASSINGBE ne sera jamais le Président des Togolais. Que ceci soit clair pour tous.

Le CTR, au lieu d’assister à ce qui s’apparente aujourd’hui à un véritable crime contre l’humanité, aurait préféré se tromper, lorsqu’il a toujours affirmé qu’un dictateur ne renonçe jamais au pouvoir par les urnes.

Cette évidence, les Togolais l’apprennent aujourd’hui à leurs dépens : plus de 1500 morts depuis le 5 février 2005, des milliers de disparus et de blessés graves par balles, un exode massif de nos populations, etc…

Tandis que le jeune monstre coopté par la mafia franceafricaine pour perpétuer l’œuvre de mort de son sinistre géniteur, se pavane de réunions présidentielles en sommets africains pour consolider ses appuis multiformes auprès de ses parrains tropicaux et d’ailleurs.

Mais le temps des larmes, des lamentations et des émotions épidermiques est révolu.

Que faisons-nous concrètement pour reconquérir les droits inaliénables dont on prétend nous spolier ?

Respectueusement le CTR s’incline devant la mémoire des patriotes qui ont donné leur vie pour que renaisse la démocratie au TOGO.

Le CTR salue chaleureusement les nombreuses initiatives prises par nos compatriotes à travers le monde pour s’opposer au règne de la barbarie dans notre pays. Cependant ces initiatives, si louables soient-elles, risquent de n’être que de belles bulles éphémères, sans efficacité, si nous continuons d’agir et de nous comporter comme par le passé. C-à-d : dans le désordre, la désunion et la confusion. La bonne foi, la bonne volonté, les bonnes intentions seules ne suffisent pas à venir à bout des errements criminels des putschistes de LOME 2.

La situation tragique que traverse le TOGO requiert un véritable « discours de la méthode » basé sur une sérieuse « analyse concrète de la situation concrète ».

Si tous les démocrates togolais acceptaient de faire cet effort minimum de remise en ordre, ils faciliteraient le travail à la Résistance qui est en train de s’organiser sur le terrain. ABLODE !!

Le CTR vous invite à participer nombreux au meeting-débat qu’il organise le dimanche 5 Juin 2005 à 14h30 précises,

sur le thème :
« TOGO : de l’INDIGNATION à la RÉSISTANCE »
Dimanche 05 Juin 2005 à 14h30 précises