26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

L’opposition togolaise a manifesté samedi à Lomé

APA-26/09/2009-Lomé – Plusieurs milliers de militants de l’opposition togolaise ont marché samedi dans les rues de Lomé pour protester contre l’élection du président de la commission électorale nationale indépendante (CENI) en l’absence des représentants de l’opposition parlementaire, a constaté APA.

La marche a été organisée par le principal parti de l’opposition togolaise, l’Union des forces de changement (UFC) pour exiger notamment ’’ le respect de l’esprit de consensus préconisé par l’APG et confirmé par les derniers accords de Ouaga ».

Les manifestants réclament aussi « l’annulation du décret nommant Henri Lardja Kolani à la tête de la CENI, la présidence de la CENI à l’opposition, pour la première fois au Togo, en vue de l’organisation d’une élection juste et crédible et le retour au mode de scrutin uninominal majoritaire à deux tours ».

Cette marche, dont ont pris part le président du parti, Gilchrist Olympio à bord d’une voiture et l’ancien Premier ministre Agbeyomé kodjo, candidat à la présidentielle de 2010, est partie du quartier populaire de Bè, pour aboutir à la place Anani Santos située au centre ville.

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles est écrit : « Peuple Togolais réveille toi », « ensemble, mobilisons-nous pour empêcher la machine à fraude du RPT ( Rassemblement du peuple togolais) », « communauté internationale, ne soyez pas complice », « France, nous voulons des élections apaisées » , « communauté internationale arrêtez le coup de forces du RPT ».

Le RPT est le parti au pouvoir au Togo.

La marche a été suivie d’ un meeting au cours duquel les responsables de l’UFC ainsi que ceux des partis alliés ont entretenu l’assistance sur la nouvelle crise politique que connait la CENI et les exigences de l’opposition.

« La méthode utilisée démontre que le RPT est prêt à tous les coups tordus pour s’emparer une fois encore de la présidence de la CENI, élément essentiel de son dispositif de fraudes », a indiqué Gilchrist Olympio dans une déclaration.

« L’UFC et toutes les forces démocratiques en lutte pour le changement dénoncent et condamnent vigoureusement ce coup de force et réaffirment leur détermination à ne pas se soumettre au fait accompli », a-t-il ajouté.

Il a lancé un appel pressant aux populations togolaises « afin qu’elles restent déterminées, mobilisées et prêtes à empêcher un énième hold-up électoral en vue de réaliser l’alternance en 2010 ».

NT/of/APA