28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

MJR5:Message à la fin de la Marche pacifique du 17/12/2005

Chers amis,
Chers camarades,

Le Parti des travailleurs, le MJR5, le MO5 et la CDPA-BT tiennent à remercier les participants que vous êtes à cette Marche pacifique à laquelle ils ont appelé pour dire : « Non, à l’impunité ! », « Non, à la vie chère ! », « Non, au musellement des médias ! ». A travers l’unité que nous avons réalisé dans cette Marche pacifique, nous entendons, à nouveau, dire haut et fort que :

Sur la question de l’impunité :
Il n’est pas tolérable que plus de 8 mois après la répression sanglante des 24 et 26 avril, des jours qui l’ont suivi et précédé depuis le 5 février, date de la disparition du dictateur Etienne GNASSINGBE Eyadéma, aucune action n’ait été entreprise contre les assassins et leurs commanditaires.

Notre action de ce jour va peser pour obtenir l’arrestation, le jugement et le châtiment de tous les coupables et commanditaires de ces crimes abominables.
Et, soyons clairs : si rien n’est entrepris contre eux, dans les plus brefs délais, nous vous appelons à vous tenir prêts à descendre à nouveau dans la rue pour exiger la démission du gouvernement de Faure Essozimna GNASSINGBE – Edem KODJO. C’est pourquoi d’ores et déjà, nous vous appelons tous à signer massivement la pétition pour la démission de Faure Essozimna GNASSINGBE et, après cette marche, à poursuivre la campagne pour sa signature massive sur toute l’étendue du territoire national.

Après les fêtes de fin d’année, nous vous appellerons à une nouvelle manifestation pour porter ces pétitions signées à Faure Essozimna GNASSINGBE pour lui dire :

« Arrestation et jugement immédiat des assassins qui ont tué ou fait tuer plus de 400 à 500 voire des milliers de citoyens togolais ainsi que leurs commanditaires, depuis le 5 février 2005 ou DEMISSION ! »

Tenez-vous prêts, restez mobilisés et déterminés et nous gagnerons cette bataille !

Sur la question de la vie chère :
Nous en avons assez et nous n’en pouvons plus de souffrir de cette misère qui frappe de mort ou de maladies nombre de nos frères et sœurs, parents et amis.
Aujourd’hui, le Togo est devenu le pays le plus cher de toute la sous-région !
Nous voulons que cela cesse immédiatement !

C’est pourquoi, doivent être décrétés, l’annulation de toutes les hausses de prix, surtout ceux des produits de première nécessité, la révision à la baisse de leurs prix, l’arrêt de tous les rackets et passe-droits en tous genres, l’annulation de toutes les hausses des frais scolaires et universitaires, l’augmentation généralisée de tous les salaires, pensions, bourses et allocations conformément au coût de la vie !

Sur la question du musellement des médias indépendants :
Votre présence massive à cette Grande Marche pacifique démontre que vous tenez tous à vos médias indépendants : radios, télés, journaux !
Ensemble nous devons prendre solennellement l’engagement, ici, que si on touche à un seul parmi ces médias, on nous trouvera, tous, dressés comme une seule personne pour le défendre.

Ce que vous devez savoir, c’est qu’aujourd’hui, l’Etat s’attaque à Radio Maria parce qu’elle est la seule radio indépendante à avoir une couverture nationale et permet ainsi aux populations d’avoir d’autres informations que les mensonges du régime RPT.

A bas les intimidations et pressions contre Radio Maria et les Radios dites « communautaires et confessionnelles », premier pas vers une attaque contre tous les médias indépendants !

Dissolution inconditionnelle et immédiate de la HAAC qui n’est rien d’autre qu’une institution liberticide au service du régime RPT !

A ce propos, vous avez tous pu voir comment notre lutte a, d’ores et déjà, commencé à payer avec le spectacle qui nous a été offert hier avec la tournée de la HAAC à Radio Lomé et à l’ATOP pour leur demander d’organiser des débats pluriels.

Nous devons nous appuyer sur ce qui est incontestablement un premier recul pour amplifier notre campagne de dénonciation des intimidations contre les médias indépendants pour obtenir le respect intégral de la liberté de la presse et plus généralement des libertés d’expression et d’opinion.

Chers amis,
Chers camarades,
Vous devez savoir que notre mobilisation de ce jour a le soutien chaleureux de nos sœurs et frères de la diaspora qui vivent, pour certains, dans leurs lointains pays d’exil en Europe, aux Amériques, en Asie, en Océanie et dans le reste de l’Afrique.

Tous veulent que prennent fin les assassinats, les arrestations arbitraires, les tortures, les exactions de toutes sortes pour pouvoir revenir vivre librement, en paix dans leur pays et partager la joie d’être en famille avec les leurs, de retrouver leurs amis.

Comme le dit l’adage : « On n’est jamais si bien que chez soi. »
C’est pourquoi nous devons poursuivre notre combat pour permettre à nos sœurs et frères de la diaspora de pouvoir revenir parmi nous et circuler librement entre les pays où ils veulent organise leur vie.

Chers amis,
Chers camarades,
Concluons sur une note d’espoir en souhaitant, en cette période de fin d’année, que l’année nouvelle 2006 puisse voir la fin des souffrances du peuple togolais et l’ouverture, pour lui, d’un avenir de bonheur, de paix, de liberté, de justice.

Arrestation et jugement de tous les assassins de citoyens togolais et de tous leurs commanditaires !
A bas la vie chère !
A bas l’assassinat des libertés d’expression !
A bas le régime RPT !
Uni et mobilisé, le peuple togolais vaincra !