26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Réponse de Patrick Lawson (UFC) à la mise au point de Me Agboyibo (CAR)

L’hebdomadaire « Le Républicain » a publié dans sa livraison n° 19 du mardi 20 décembre 2005, une mise au point de Me Agboyibo en réaction à l’interview accordée par M. Patrick Lawson, troisième vice-président de l’UFC, au journal « Le Changement ».

Cette mise au point est cousue de contrevérités.

Contrairement à ce que Me Agboyibo prétend, ce sont les membres de la coalition qui l’ont contraint à avouer qu’il est effectivement invité à Accra, alors que, présidant la réunion, il avait déjà proposé un ordre du jour ne tenant pas compte de cette information. L’ordre du jour a donc été remanié pour examiner la question. Pour une information aussi importante, si Me Agboyibo avait voulu la porter à la connaissance de la coalition que ne l’a-t-il pas incluse dans l’ordre du jour ?

De plus, c’est à la fin de la réunion, alors que le principe d’une délégation lui a été imposé et que cette délégation a été composée, que Me Agboyibo a demandé à Antoine Folly qui ne faisait pas partie de cette délégation, de l’accompagner.

Enfin, à Accra, dès le début de la réunion et avant toutes choses, le Président Obasanjo a tenu à rappeler fermement à la délégation de la coalition qu’il n’avait pas prévu de recevoir une délégation de la coalition et que seule Me Agboyibo était attendu par lui. Pour bien montrer cela, le Président Obasanjo a reçu Me Agboyibo pendant près de trois quarts d’heure, sans le reste de la délégation, au beau milieu de la rencontre.

Me Agboyibo a cru devoir affirmer : « il est à préciser que bien qu’elle ait refusé de faire partie de la délégation de la coalition, qui s’est rendue le 6 juin à Lomé 2 pour remettre la plate-forme au chef de l’Etat, l’UFC avait à titre individuel, notifié à ce dernier, le nom d’un candidat pour le poste de Premier Ministre. » L’UFC met Me Agboyibo au défi de prouver cette affirmation gratuite qui participe d’une stratégie de dénigrement de l’UFC. L’UFC déclare solennellement qu’elle n’a communiqué ni par écrit ni verbalement quelque nom que ce soit à M. Faure Gnassigné pour le poste de Premier Ministre. L’UFC remercie Me Agboyibo de lui indiquer aujourd’hui l’origine de cette rumeur.

S’agissant de la prétendue réjouissance de l’UFC face au sort réservé par M. Faure Gnassigbé à la délégation de la coalition et à sa plate-forme, l’UFC avait indiqué en son temps que la méthode utilisée par la coalition avait favorisé cette réaction du pouvoir, qu’elle redoutait.

L’UFC remercie Me Agboyibo de ne pas démentir dans sa mise au point que le CAR subordonne désormais toute concertation au sein de la coalition à la signature préalable d’une alliance électorale en vue des élections législatives. L’alliance électorale peut-elle remplacer le combat pour les meilleures conditions de participation à ces élections ? Combat qui à notre sens passe par la concertation et l’harmonisation subséquente de nos positions ?

Fait à Lomé, le 21 décembre 2005
Pour les délégués de l’UFC à la coalition
Patrick Lawson