04/02/2023

Les actualités et informations générales sur le Togo

Pourquoi devons nous boire cette coupe jusqu’à la lie?

La coupe du breuvage satanique, le sang de nos martyrs mélangé à nos larmes. Nos martyrs : l’illustre du 13 janvier 1963, non moins illustres que sont ceux de la lagune de Bé, du Fléau jardin et tous les autres. Améyi, Tépé, Tokofaï et les autres, si vous êtes morts pour avoir refusé de boire cette coupe jusqu’à la lie, le peuple, un jour, sablera du champagne en votre honneur et vous immortalisera au panthéon. Quant aux fantoches, lâchement vécus, relègués au rang des sous hommes, le peuple vous lâchera à la merci du vent du déshonneur qui vous emportera au large et vous laissera mourir sans glas de votre propre mort. Pour nos martyrs, ceux qui ont payé de leur vie pour notre liberté, nous devons sécher nos larmes et stoïquement empêcher à jamais que la coupe se remplisse du sang nouveau. ‘Freedom is not free’, ‘la liberté n’est pas gratuite’.

Si Améyi, Tépé, Tokofaï et les autres sont réellement morts pour avoir refusé de boire cette coupe jusqu’à la lie, souhaitons vivement qu’ils fassent des émules salvateurs de notre Patrie. Ces émules survivront en héros et trinqueront ensemble avec le peuple dans l’allégresse retrouvée, dans un Togo nouveau débarrassé à tout jamais du dictateur sanguinaire.

Alors, alors seulement tous les fils (y compris nos frères d’armes) du pays, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest danseront la farandole à la place de la libération et fraterniseront entre eux dans l’unité de nouveau rétablie. Ce sera la vraie réconciliation.

Mais, pour en arriver là, nous devons nous débarrasser de ceux qui ont confisqué le présent et hypothéqué l’avenir de la terre de nos aïeux, Etienne Eyadema et ses sbires. Même si la misère persistante due à ce régime satanique a étouffé dans l’esprit de certains l’aspiration à la liberté, notre seule perspective salutaire est le départ d’Eyadema. Son départ et l’instauration de la démocratie dans notre pays vont de pair.

Nous ne devons plus attendre, le temps joue contre l’avenir de notre Patrie et, n’oublions surtout pas que le mal qui n’est pas vaincu par l’amour succombe au mal. Pourquoi devons nous boire cette coupe jusqu’à la lie ? Pourquoi ?

Finissons, plus que jamais, finissons!

Ablodé !

Elliott Ohin USA