01/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Tensions diplomatiques entre la France et le Togo

Lomé a décidé d’expulser un diplomate français. Par mesure de réciprocité, Paris a à son tour exigé le départ d’un membre de l’ambassade togolaise.

Fâcherie entre le Togo et la France. Mardi, Lomé a décidé d’expulser Eric Bosc, premier secrétaire de l’ambassade de France au Togo, chargé du suivi de la politique intérieure du pays. Par mesure de réciprocité, la France a «demandé le départ» d’un diplomate de l’ambassade du Togo à Paris. Comment expliquer cette petite brouille entre la France et son ancienne colonie ? L’approche des élections présidentielles, prévues pour le 28 février, pourrait en être la cause. Les autorités togolaises reprocheraient à Eric Bosc des contacts répétés avec l’un des candidats, le franco-togolais Kofi Yamgnane. Une version que le Quai d’Orsay refuse de confirmer, soulignant juste le «grand professionnalisme [du diplomate français]dans ses contacts avec tous les partis légaux» .

Kofi Yamgnane, 64 ans, a effectué toute sa carrière politique en France. Ancien secrétaire d’Etat à l’intégration sous Mitterrand, cet ingénieur des Mines fût aussi député socialiste du Finistère de 97 à 2002. Il est retourné vivre au Togo il y a un an. Il y est connu pour ses critiques virulentes du régime de Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis la mort de son père en 2005. En septembre, il s’est déclaré candidat à l’élection présidentielle.

Une élection dont les conditions sont déjà contestées. Plusieurs partis d’opposition ont manifesté le 28 novembre pour réclamer la tenue d’un scrutin à deux tours. Convaincu de l’urgence de la situation togolaise, Yamgnane ne croit pas à un quelconque soutien de la France à sa candidature. Récemment, il accusait encore Paris d’avoir soutenu Faure Gnassingbé en 2005.

S.B. (lefigaro.fr) avec AFP
08/12/2009 |