24/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo/dialogue: les divergences refont surface avec la reprise des travaux

XINHUA–2006-06-02–Le dialogue inter-togolais a repris ses travaux jeudi avec une plénière après une suspension de quelques jours, alors qu’il devrait examiné le 24 mai dernier un projet d’accord politique. L’avant-projet d’accord politique a été remis aux différents participants à ces assises, à cette reprise. La plupart des délégués des partis indiquent devoir en faire large connaissance avant de se prononcer sur quoi que ce soit.

Plusieurs sources relèvent des blocages au cours du Dialogue inter-togolais duquel attendent à la fois le peuple et les partis politiques eux-mêmes pour une relance du pays. Des accords peuvent être vite trouvés sur certains points, mais il serait moins aisé sur d’autres, ont estimé ces sources.

Au niveau de l’Union des Forces du Changement (UFC), le secrétaire général Jean-Pierre Fabre souligne que la révision du cadre électoral en partant de l’Accord cadre de Lomé de 1999, la réforme de l’Armée, et la cessation de l’impunité sont nécessaires pour un règlement juste et durable de la crise togolaise.

« Ce qui est important, c’est de faire en sorte que les élections soient transparentes, libres et démocratiques », a indiqué un délégué du parti au pouvoir, le Rassemblement du peuple togolais (RPT), M. Bodjona Pascal. Il fait remarquer que le mode de scrutin qu’il soit « à deux tours, de liste ou quoi que ce soit ne garantit pas forcément la transparence et le caractère démocratique d’une élection ». « Ceux qui intoxiquent et qui pensent que le point de blocage c’est le RPT se trompent », a-t-il réagit signifiant que le président togolais a instruit son parti à sortir de ce dialogue avec un accord pour le bien des populations.

Selon la Convergence patriotique panafricaine(CPP) du Premier ministre Edem Kodjo, il serait de « mauvaise foi » de dire que le Parti constitue une entrave à l’évolution du dialogue. Le premier vice-président, M. Savi de Tové Jean-Lucien, qui en a fait mention, a expliqué que « c’est parfois tout à fait fortuit » si les points de vue de la CPP rencontrent ceux du parti au pouvoir RPT, rappelant que leurs points de vue rencontrent parfois ceux des autres partis de l’Opposition et que « c’est tout à fait normal dans un dialogue ».