05/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : La détermination de l’ANC et du FRAC

(AfriSCOOP Lomé) — La reprise de la marche de protestation du front républicain pour l’alternance et le changement (FRAC) , l’élection présidentielle en Cote d’Ivoire et ses implication sont les sujets qui ont fait la une des journaux togolais cette semaine.

Avant la naissance du nouveau parti dénommé Alliance Nationale pour le Changement (ANC) dont le Président est Jean-Pierre FABRE, le Front Républicain pour l’Alternance et le Changement (FRAC) a interrompu ses marches de protestation contre le vol de la victoire de Jean-Pierre Fabre lors du scrutin du 04 Mars 2010 d’une part et d’autre part pour dénoncer le visage fait par Gilchrist Olympio en signant un accord de cohabitation de l’Union des Forces de Changement (UFC) avec le Rassemblement du Peuple Togolais (RPT) le parti au pouvoir. Maintenant que les députés décident d l’UFC sont exclut de l’Assemblée nationale, la marche du FRAC a repris le samedi dernier le samedi dernier.

Parlant de cette marche, « Le Correcteur, n° 209 du 06 décembre 2010 » titre à la une : « Marche de protestation du FRAC ce samedi : une mobilisation monstre qui confirme la détermination des Togolais à combattre l’injustice du régime RPT ». Citant Jean-Pierre Fabre selon qui « plus d’élection au Togo si elle n’est pas transparente », le confrère écrit : « Comme annoncé lors du meeting du samedi 27 novembre 2010, les responsables du Front Républicain pour l’Alternance est le Changement (FRAC) ont tenu leur promesse de renouer avec les marches de protestations samedi dernier les hold-up électoral et institutionnels du régime RPT. Profit du terrain de KONDJINDJI à Bè avec à leur tête le leader de l’ANC, Jean-Pierre Fabre, l’immense foule des militants du FRAC a sillonné les principales artères de la ville de Lomé, scandant les slogans hostiles du régime RPT avant d’arriver à la plage, point de chute de la manifestation où un grand meeting a été animé ».

Ce sujet a également intéressé « Liberté, n° 861 du 06 décembre 2010 » qui a titré en manchette : « l’ANC et ses alliés déterminés à empêcher les fraudes du RPT lors des élections à venir ». Citant Jean-Pierre Fabre selon qui « nous sommes tous des Togolais, nous ne pouvons pas laisser certains indéfiniment nous voler » ; l’auteur de l’article note : « huit mois après l’élection présidentielle du 04 mars dernier, la contestation des résultats qui donnaient gagnant le candidat Faure Gnassingbé du Rassemblement du Peuple Togolais (RPT), de plus belle malgré les moyens coercitifs mis en place par le parti ressort pour y mettre fin ». Suite à cette marche, il ressort que l’ANC réclame la dissolution de la cour constitutionnelle.

(…)

Cette idée de fragiliser l’ANC de Fabre n’a pas laissé muet « Flambeau des Démocrates, n° 207 » qui titre en couverture : « Déséquilibre des forces dans un combat politique : Gilchrist et le RPT ont décidé de broyer Fabre et compagnie » et indique : « Quand ont considère aujourd’hui l’UFC de Gilchrit Olympio devenu alliée du RPT face à l’ANC du Fabre tout seul, le combat est comparable à celui d’un pot de fer contre un pot de terre. La preuve, 9 députés ont été déjà démis de leurs fonctions. Les onze autres, selon les indiscrétions seront aussi contraints de rendre leurs démissions dans les tout prochains jours, à moins qu’ils n’aillent faire des courbettes au président national de l’UFC. A voir la situation de tout près, le pouvoir en place et Gilchrist font feu de tout bois pour priver les chefs de l’ANC de tout leur souffle ».