08/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo : Pour la CDPA le pouvoir s’expose à des réactions populaires aux conséquences imprévisibles

Communiqué de la CDPA

La CDPA constate que le gouvernement continue de poser des actes qui amplifient la pauvreté dans le pays, suscitent inquiétudes et rancœurs au sein de la population, de la classe politique et des forces vives de la nation.

Ces actes sont aux antipodes des vœux du Chef de l’État au seuil de la nouvelle année à savoir,

– invitation de la classe politique à être attentive aux aspirations qui s’expriment autour d’elle;

– rappel que c’est dans le pluralisme, la diversité et le dépassement de soi que se trouve la voie qui mène au Togo nouveau.

Or, le processus en cours visant à réglementer les conditions d’exercice de droits et libertés fondamentaux telle que la liberté de réunion et de manifestation sur la voie publique ou dans les lieux publics se déroule sans une concertation sincère des parties prenantes. Finalement, le contenu du projet de loi qui en est résulté est manifestement une grave restriction apportée aux libertés en cause.

Par ailleurs, le gouvernement a pris récemment la décision de suspendre l’allocation de départ à la retraite sans aucune consultation préalable ayant débouché sur un consensus, et alors même qu’aucune autre mesure permettant aux fonctionnaires admis à la retraite d’assurer la transition vers leur nouveau statut n’ait été prise.

Enfin, la CDPA note que, le démarrage simultané de plusieurs chantiers de travaux de réhabilitation de voies urbaines, planifié avec une précipitation indescriptible, sans être précédé d’une communication adéquate et efficiente à l’adresse des bénéficiaires potentiels, est actuellement source de cauchemars pour de nombreux concitoyens.

Au vu de ces exemples parmi tant d’autres, la CDPA rappelle que tout pouvoir qui reste sourd aux préoccupations majeures de son peuple s’expose à des réactions populaires aux conséquences imprévisibles.

En conséquence, la CDPA demande qu’il soit sursis à l’adoption du projet de loi portant réglementation des conditions d’exercice du droit de manifestation et de réunion sur la voie publique en attendant qu’il fasse l’objet d’un consensus entre les parties prenantes.

De même, la CDPA demande que soit accordée une attention particulière à la question de la grave détérioration des conditions de vie des Togolais, et ce, avant qu’il ne soit trop tard.

Fait à Lomé le 16 mars 2011
Le Secrétaire Général
Pr. Léopold M. Gnininvi