02/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Togo-Présidentielles: L’envoyé spécial du «Figaro» refoulé

La presse n’est pas toujours la bienvenue au Togo. A peine arrivé à Lomé, vendredi soir, soit deux jours avant la tenue du scrutin présidentiel, l’envoyé spécial du Figaro, Patrick de Saint-Exupéry, a été sommé de rembarquer dans un avion sur Paris. Arguant de «circonstances exceptionnelles», le responsable de la police des frontières à l’aéroport, qui agissait sur instruction, s’est refusé à toute explication. Il n’a invoqué, pour la forme, qu’un défaut d’accréditation. Celle-ci avait été demandée par Le Figaro dix jours auparavant. Mais, malgré de nombreuses relances, le ministre togolais de la Communication n’y a jamais répondu. Joint hier par téléphone, le ministre Pitang Tchalla n’a pas voulu faire de déclaration.

Pareil refoulement n’est pas inhabituel. En février dernier, peu après la mort du général Eyadéma, l’envoyé spécial de Radio France international (RFI) avait également été interdit d’accès au territoire togolais. A la même époque, l’antenne de plusieurs médias audiovisuels togolais avait été coupée, officiellement pour des «raisons fiscales». Voici quelques jours, l’ensemble des médias privés du pays s’est vu interdire «d’assurer la couverture médiatique de la campagne électorale».