03/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

27 avril 2003 : un nouvel élan pour l’Ablodé !

Les premières manifestations marquant le 43e anniversaire de l’indépendance du pays ont débuté samedi 26 avril 2003 par le retour courageux de Gilchrist Olympio sur la terre de ses aïeux mais sur fonds de tensions.

Les Togolais regrettent vivement cependant, que cette date qui marque la conquête de la liberté et de la dignité du peuple togolais, n’ait pas permis le rassemblement de toute l’opposition qui proclame lutter pour la libération du peuple togolais de la dictature. Or, Il est manifeste que l’heure de vérité commence par sonner… et la mobilisation du 26 avril 2003 devrait marquer le commencement de la lutte finale de l’opposition en symbiose avec le peuple pour chasser Eyadéma du pouvoir qu’il occupe illégitimement depuis 36 ans. On constate une dispersion des énergies, que les uns regrettent compte tenu de la situation juridique actuelle (le scrutin uninominal à un tour). Cependant, quelque soient les stratégies choisies par les uns et les autres, l’opposition est au pied du mur. En effet, elle est tenue à une obligation de résultat : mettre fin à la dictature de Gnassingbé Eyadéma. C’est le vœu de la quasi-totalité du peuple togolais. Pendant ce temps, on notait une grande effervescence dans Lomé pour accueillir Gilchrist Olympio. Les grandes artères de la ville étaient noires de monde. Par contre, le dictateur Eyadéma est parti se réfugier à Kara, son fief, laissant les militaires de sa garde prétorienne, armés jusqu’aux dents ou munis de gourdins, tenter de dissuader les populations à sortir nombreux. Pas impressionnés, les Togolais entendent bien célébrer à l’avance le 43e anniversaire de l’indépendance. Ils étaient des centaines de milliers dans les rues et plus de 50 000 venus au stade d’Ablogamé, entendre Gilchrist Olympio, leur leader historique. Ce dernier, invite les Togolais à réanimer la flamme de l’indépendance en s’inspirant de la parole de l’hymne national du Togo.

Plus de 43 ans après sa composition à l’occasion de la proclamation de l’indépendance, l’Hymne National du Togo reste d’une frappante actualité et l’un des meilleurs enseignements civiques et politiques que l’on puisse aujourd’hui donner aux Togolais.

Salut à toi pays de nos aïeux,
Toi que les rendait forts,
Paisibles et joyeux,
Cultivant vertu, vaillance,
Pour la prospérité
Que viennent les tyrans,
Ton cœur soupire vers la liberté,
Togo debout, luttons sans défaillance,
Vainquons ou mourrons, mais dans la dignité,
Grand Dieu, toi seul nous a exaltés,
Du Togo pour la prospérité,
Togolais viens, bâtissons la cité.

Dans l’unité nous voulons te servir,
C’est bien là de nos cœurs, le plus ardent désir,
Clamons fort notre devise,
Que rien ne peut ternir.
Seul artisan de ton bonheur, ainsi que de ton avenir,
brisons partout les chaînes de la traîtrise,
Et nous te jurons toujours fidélité,
Et aimer servir, se dépasser,
Faire encore de toi sans nous lasser,
Togo chéri, l’or de l’humanité.
Salut, Salut à l’Univers entier
Unissons nos efforts sur l’immense chantier
D’où naîtra toute nouvelle
La Grande Humanité
Partout au lieu de la misère, apportons la félicité.
Chassons du monde la haine rebelle
Finis l’esclavage et la Captivité
A l’étoile de la liberté,
Renouons la solidarité
Des Nations dans la fraternité

La rédaction letogolais.com