21/06/2024

Les actualités et informations générales sur le Togo

UNE SYNTHÈSE DE « LA QUESTION TOGOLAISE »

Par Godwin Tété

Le Rosicrucien et Homme d’État britannique Francis Bacon (1561 – 1626) aimait à dire et à écrire : « Un problème bien posé est à moitié résolu ».

Introduction

J’ai déjà publié moult griffons relatifs à ce que j’appelle « La Question togolaise« . Cependant, le principe premier, la base fondamentale, l’incontournable socle sur lesquels repose toute Pédagogie efficiente résident dans la Répétition. Voilà pourquoi j’ose estimer que la présente Synthèse s’avère nécessaire et utile. Laquelle Synthèse comporte les problématiques ci-après rappelées.

  1. PREMIER À SE LANCER DANS LE COMBAT POUR LA LIBERTÉ, LE PEUPLE TOGOLAIS SE RETROUVE AUJOURD’HUI VÉGÉTER SOUS UNE GOUVERNANCE PITEUSE !

Dès le lendemain du protectorat paraphé le 04 Juillet 1885 à Baguida par le roi Mlapa III de Togoville et l’officier allemand August Nachtigal, et signé à Lomé le 05 du même mois, par le même officier et des Notables des nôtres, les Allemands eurent dû affronter dix-huit bonnes années d’une guerre qu’ils baptisèrent « Opérations de pacification« , avant de pouvoir s’asseoir sur la Terre de nos Aïeux.

Aussitôt la « Grande Guerre » mondiale terminée, le même Peuple se mit à réclamer sa libération du joug colonial, ce qui débouchera, le 27 avril 1960, sur la proclamation de notre indépendance nationale. Ce jour – là, une fois le Monument de l’Indépendance dévoilé, l’on pouvait y lire, gravés dans le béton, les mots – ci :  

« HOMMAGE AU PEUPLE TOGOLAIS 

PEUPLE TOGOLAIS,

PAR TA FOI, TON COURAGE 

ET TES SACRIFICES, LA NATION TOGOLAISE EST NÉE »

Et Sylvanus Kwami Epiphanio Olympio de déclarer : « S’il est exact que d’autres territoires ont acquis l’indépendance avant nous, il n’est pas moins vrai que nous aurons été les premiers à réclamer notre liberté ». En somme, nous aurons montré la voie aux autres…

Mais voici que moins de trois ans après l’accession à notre indépendance, des fils de chez nous, revenus égarés des guerres coloniales françaises du Viêtnam et d’Algérie, dans lesquelles ils s’étaient engagés volontairement (!), vont se laisser instrumentaliser par la tristement célèbre FRANÇAFRIQUE, pour assassiner notre premier Président Sylvanus Olympio. Parce que ce dernier venait de créer une monnaie nationale togolaise, et s’apprêtait à sortir de la zone FCFA.

Ainsi, le train dénommé ‘‘TOGO’’ et inauguré le 27 avril 1960, fut attaqué et déraillé le 13 janvier 1963, et gît toujours sur l’un de ses flancs !!!

De fil en aiguille, le Peuple togolais est devenu la proie, l’otage d’une clique ethno-militaro-clanique. 

  • LE RÉGIME EYADÉMAO-GNASSINGBÉEN AURA COMMIS BON NOMBRE DE CRIMES ABOMINABLES IMPRESCRIPTIBLES !!!

Citons seulement quelques-uns de ces crimes : Lagune de Bê, Soudou, Fréau Jardin, Attaque de la primature, Laurent Djagba, Clément Kolor, Omer Aka adoté, Paul Comlan, Kofi Kongo, Vincent Tokfaï, Gaston Gnéhou, Tavio Amorin, David Ahlonko Bruce, Léopold Ayivi Togbassa, Blitta, les tueries de Février/ Mai 2005 lors de la prise du pouvoir politique par Faure Gnassingbé, mes propres neveux directs Jean-Marie Tété et Britain Ghartey, etc.

  • SURSAUT DU PEUPLE TOGOLAIS-NOTRE MÉMORABLE CNS

Tous les grands esprits qui ont contribué à incruster les Droits universels de la personne humaine dans le marbre, de la plus haute antiquité à nos jours, de Platon à Thomas Sankara, en passant par Jean-Jacques Rousseau, sont d’accord que ces Droits ne sauraient être imposés que par les peuples concernés eux-mêmes. Cependant, de façon pacifique, mais sans naïveté ni compromission !!! 

À cet égard, et de haute lutte, notre Peuple a réussi à arracher, de la mi-juillet à la fin – août 1991, une lumineuse Conférence Nationale Souveraine (CNS) qui demeurera ineffaçable (!) dans l’histoire de la Terre de nos Aïeux.

Malheureusement (!), nous avions laissé entre les mains du dictateur Gnassingbé Eyadéma son ‘‘Talon d’Achille’’, à savoir son armada prétorienne, ethno-clanique, qui, le 03 décembre 1991, en attaquant la Primature, qui lui aura, de facto, remis tout le pouvoir d’État.

Il convient dès lors de trouver les voies et les moyens les plus adéquats en vue de convaincre nos frères des FAT que le Peuple togolais ne saurait être leurs ennemis, qu’eux non plus ne sauraient être des ennemis de ce peuple.

  • REMETTRE LE TRAIN DIT ‘‘TOGO’’ SUR SES RAILS

Le train appelé ‘‘Togo’’ se trouve toujours couché sur l’un de ses flancs. Et, si l’on veut qu’il redémarre un jour, il faudrait bien le remettre sur ses rails. Voilà ce que j’indique par une REFONDATION DÉMOCRATIQUE RADICALE DE L’ÉTAT TOGOLAIS, DANS LE CADRE DE, ET SOUS-TENDUE PAR UN PANAFRICANISME DES PEUPLES. Voilà ce que nos frères gabonais sont en train de faire… C’est la seule stratégie susceptible de nous permettre de faire de la Terre de nos Aïeux l’OR de l’Humanité, ainsi que nous l’a prescrit notre propre Hymne national.

  • UN NOUVEAU TRIPLE-COUP DE FORCE

Le 29 novembre 2023, j’ai diffusé un article intitulé « PEUPLE TOGOLAIS (!), MAINTENONS NOTRE RIGOUREUSE ET SYSTÈMIQUE VIGILANCE !!! » Il s’était agi du triple-coup de force, du triple coup d’État, dont les résultats apparaissent aujourd’hui sous nos yeux. De manière aveuglante !!!

Notre Loi fondamentale plébiscitée le 27 septembre 1992 par notre peuple à quasiment 100%, est piétinée, remplacée par un document qui autorise le roitelet Faure Essozimna Gnassingbé à rester au pouvoir ad vitam aeternam

Eh bien ! « Quand on refuse, on dit non » [Ahmadou Kourouma]. Et « Seule la lutte libère » [Thomas Sankara]. Cela suppose une UNION SACRÉE de l’Opposition togolaise !!! Hélas (!), c’est bel et bien ce qui nous manque le plus !!!   

  • UN DRAME CHRONIQUE DE L’OPPOSITION TOGOLAISE !!!

Un adage de nos Ancêtres dit ceci : « Lorsque le renard arrive à pénétrer le poulailler et à commettre des dégâts, c’est le renard qu’il faut d’abord déloger avant de s’occuper des bêtes abimées ». Quant à nous, et à notre corps défendant, nous donnons à notre Peuple l’impression que nous faisons le contraire de cela ; malgré nos efforts, nous lui donnons le sentiment que nous laissons l’adversaire commun tranquille et nous nous faisons la guerre entre nous-mêmes !!!

Il est donc grand temps que nous changions le fusil d’épaule !!! Que nous nous donnions UNE PLATE-FORME MINIMALE COMMUNE qui puisse nous servir de ‘‘PACTE DE SANG’’, à l’instar de nos Aïeux.

Battons-nous pour imposer des élections à deux tours, comme au Bénin, afin de permettre au Peuple de choisir lui-même ‘‘le candidat unique’’ éventuel.

À bon entendeur, salut trois fois !!!

Paris, le 10 mai 2024

Godwin Tété

Consultation et téléchargement du PDF