07/02/2023

Les actualités et informations générales sur le Togo

Abdou Diouf, premier francophone

20/10/02 : Le longiligne ancien président sénégalais, Abdou Diouf, a été élu ce dimanche à Beyrouth au poste de Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF). Après le retrait d’Henri Lopès, ambassadeur du Congo à Paris, le successeur de Léopold Senghor est le seul en lice. Il a été élu à l’unanimité par les chefs d’Etat et de gouvernement réunis dans la capitale libanaise depuis vendredi dernier. Abdou Diouf succède à la tête de l’OIF qui regroupe 56 Etats et provinces, au diplomate égyptien Boutros Boutros-Ghali qui avait été élu à ce poste au sommet de Hanoi en 1997.

Lopès en colère

L’écrivain et diplomate congolais, malheureux candidat à Beyrouth, a retiré sa candidature dans luit de samedi à dimanche  » à cause des grandes pressions  » qu’il a subies. Plusieurs pays, notamment le Gabon d’Omar Bongo, avaient soutenu la candidature d’Henri Lopès.  » Le candidat de l’Afrique centrale  » , selon les propres termes du président gabonais, avait reçu en juillet 2001 le soutien de 22 chefs d’Etat des pays francophones d’Afrique qui se sont engagés par écrit, au sommet de l’organisation de l’Unité africaine (OUA) à Lusaka. C’était avant qu’Abdou Diouf ne déclare sa candidature. Et que le président Abdoulaye Wade ne se fasse impresario pour son prédécesseur.

Le nouveau Secrétaire général a affirmé que son mandat sera axé sur trois points : la démocratie, la paix et la démocratisation de la langue française dans le respect des différentes cultures. Le sommet a été marqué aussi par la présence du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, en qualité d’invité. L’Algérie, premier pays francophone après la France, n’est pas membre de l’Organisation internationale de la francophonie. Et qui d’y adhérer. LA francophonie compte désormais un pays de plus.

Par Mohamed Berkani
© Afrik.com