28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Adoté Akwei Ghandi :  » les togolais de la diaspora ont un rôle important à jouer… »

Interview réalisée par Kodjo Epou de la radio Fmliberte*

Fmliberte : Les Togolais de la Diaspora viennent de créer le Congrès Togolais pour un Sursaut National.Nous savons que le pays compte déjà un nombre considérable d’associations du genre et dont la plupart n’existent que de nom. Tellement que la naissance d’une nouvelle paraît banale et laisse indifférent. Néanmoins,l’appellation de la vôtre réveille l’attention à cause des mots comme “Congrès” et “Sursaut national”. Pourquoi un sursaut national et quel contenu donnez-vous à ces mots ?

Mr adote Akwei Ghandi : “Pour notre mouvement le concept Congrès évoque un cadre de concertation assez large et ouvert au plus nombre possible de compatriotes et aussi d’amis des togolais. Un cadre qui, à priori, n’exclut personne. Je veux dire un cadre ouvert à tous ceux nourrissent les mêmes ambitions saines de liberté et de progrès réels pour notre pays le Togo et son valeureux peuple et aussi pour notre continent. Surtout faut-il le préciser, un cadre qui tient compte de toutes les initiatives courageuses prises avec ou sans succès par des compatriotes restes au pays et ceux de la diaspora. Nous regrouperons ceux qui surtout au niveau de la diaspora hésitent encore à s’engager et enfin, ceci est très important, nous avons l’ambition de ramener au combat, si je puis m’exprimer ainsi, tous les compatriotes et amis qui, à juste titre, ont été déçus et se sont laisses aller au désespoir. Voilà en quelque sorte le sens que nous donnons à notre “ Congrès ” Contrairement à ce l’on veut faire croire au monde, le peuple togolais est un peuple très combatif qui chérit la liberté et le travail. Pour mémoire, le Togo a été l’un des tous premiers pays francophones de la sous région ouest africaine à avoir arrache son autonomie au colonisateur, c’était le 27 Avril 1958. C’est pour cela qu’en connaissance de cause, le colonisateur avait très tôt mis les bouchées double pour réprimer le peuple rebelle que nous constituons avec son lot de violences d’une atrocité à la mesure de l’esprit d’insoumission qui nous a toujours animé.

Le premier coup d’état sanglant en Afrique c’était chez nous, le 13 Janvier 1963. Et plus récemment, le premier renversement sanglant de l’ordre républicain issu des conférences nationales pour remettre nos pays sur la voix de la démocratie, c’était chez nous en Décembre 1991.

Bref cette stratégie de la terreur bien élaborée et appliquée par les tenants du pouvoir avec l’aval inconditionnel de leurs maîtres qui réellement commandent dans l’ombre depuis l’Europe, met souvent la détermination de notre peuple à rude épreuve surtout avec un déficit d’efficacité et de constance et un manque de rigueur au niveau de certains leaders dans l’organisation de la lutte pour la conquête définitive de notre indépendance.

Devant ces épreuves, notre peuple souvent se perd, déçu et désorienté par des leaders qui eux-mêmes se retrouvent en manque de créativité et d’ingéniosité malgré leur intelligence bien établie et reconnue de tous. Cette situation entraine le découragement et la retraite au niveau de la masse qui ne croit plus au vrai bonheur et à la liberté. Et de façon individuelle et collective chacun laisse dormir en lui son esprit naturel de révolte légitime et de combativité pour la liberté. C’est ce phénomène que nous constatons aujourd’hui chez plusieurs de nos compatriotes au pays et dans la diaspora. Et dans notre cas, c’est compréhensible que cela arrive. Cependant notre mouvement estime qu’il est temps de tirer la sonnette d’alarme et d’appeler nos compatriotes à se lever avec énergie et vigueur une fois encore, mais cette fois-ci pour agir autrement.

Fmliberte : Votre nom a une connotation politique.Vous identifiez-vous comme tel ?Si oui,quel est alors votre point de vue sur la situation socio-politique qui a cours au Togo ?

Mr A.A.Ghandi : Un nom à connotation politique peut-être. J’ai passe près de 20 ans de ma vie à militer dans les organisations syndicales et des droits de l’Homme, toujours au sein de la société civile et a chaque fois que je m’engage à parler du bien-être socio-économique de notre peuple, on trouve toujours le moyen de dire que je parle politique. Et bien si se préoccuper de la liberté et du progrès de soi et de ses compatriotes dans la cité, c’est faire de la politique et bien prenez le comme ça. Mais je vais vous assurer d’une chose. Le CSN-TOGO n’est pas un parti politique. Notre objectif est clair, sortir notre pays et notre peuple de la servitude et l’obscurantisme dans lesquels les forces opposées à notre progrès socio-économique et culturel s’emploient savamment et violemment à les maintenir.

Fmliberte : Voulez-vous dire que la situation n’a pas évolué depuis la mort d’Eyadema ?

Mr.A.A.Ghandi : Ne vous trompez pas rien n’a changé au Togo depuis la mort d’Eyadema, au contraire, la dictature est rampante et a pris un visage plus jeune et plus subtil. C’est encore plus dangereux parce que ça trompe. L’état de non guerre, ne signifie pas forcément la paix et la joie de vivre. Et c’est ce que le Peuple qui a soif de liberté vit au Togo actuellement. Le jour ou ca ira mieux, personne ne nous le dira. Nous verrons a l’œil nu, des indicateurs. Pour le moment ce n’est pas du tout le cas. Il faut que ça change chez nous au Togo et pour cela nous croyons que les togolais de la diaspora ont un rôle important à jouer pour appuyer les forces sociales à l’intérieur pour que le changement soit effectif chez nous aussi comme c’est le cas autour de nous dans la sous-région.

Fmliberte :Avez-vous les moyens de vos ambitions ?Et pourquoi pensez-vous que le Congrès Togolais pour un Sursaut National va-t-il connaître un succès si l’on sait que bien d’autres associations avant la vôtre ont eu les mêmes belles idées mais ont vite baissé l’échine face aux complications du terrain ?

A.A. Ghandi : D’abord notre moyen suprême, c’est L’Eternel, le Dieu de armées, notre Créateur. Notre deuxième moyen c’est le peuple togolais et son génie créateur. Notre peuple qui s’est plusieurs fois exprimé pour la liberté que le régime en place a toujours confisquée.

Tous les autres moyens existent. Tout n’est qu’une question d’organisation et de stratégie. Il suffit de pouvoir changer la façon de procéder là ou ça ne marche pas.

L’on ne peut pas faire les choses de la même manière tout le temps et s’attendre à des résultats différents. Il faut sortir des sentiers battus et innover. C’est ce que nous allons proposer et faire appliquer au CSN-TOGO. “Faire les choses autrement” et assumer nos responsabilités.

Vous vous demandez si nous pouvons réussir là où beaucoup d’organisations ont échoué. Notre réponse est oui car au CSN-TOGO nous ne pensons pas qu’un échec est forcément mauvais ; ça dépend de comment tu l’exploites. En la matière nous nous sommes fait notre cette affirmation d’un des plus grands inventeurs de tous les temps, Thomas Edison, à qui le monde doit l’ampoule électrique. Il disait, Je cite” : “Je n’ai pas échoué, j’ai trouvé dix mille moyens qui n’ont pas marché”

Au Togo donc, tous ceux qui ont essayé de changer notre société en bien et à qui nous rendons tous hommage ici, ont donc aidé à trouver 10000 moyens ou même plus qui n’ont pas marché. Le CSN-TOGO aidera à trouver le 10001er ou le 10002e qui marchera. En cela le Togo est un laboratoire superbe. Nous avons expérimenté les recettes qui n’ont pas marché. À présent nous croyons savoir ce qu’il nous faut. Nous ne disons pas que nous avons la science infuse. Cependant très humblement

Fmliberte : Qui sont derrière le CSN ? Le RPT,l’UFC,la CDPA,le CAR… ? où êtes-vous un groupe indépendant voulant mener des actions indépendamment des cercles politiques traditionnel ?

Mr A.A.Ghandi : Nous laissons les observateurs nous juger sur le terrain pour déterminer de quel bord nous sommes et de quoi nous sommes capables. Du reste, “le Tigre ne proclame pas sa turpitude” comme le disait Wole Sonyinka, le prix Nobel Nigérian

Pour le moment nous considérons au CNS-Togo que notre parti c’est le Togo. Notre vision et notre rêve : ”Regagner notre Dignité dans un Togo libre, démocratique et prospère ou tous les citoyens du Sud au Nord, de l’Est a l’Ouest, indépendamment de leur appartenance ethnique ou culturelle, s’accordent pour bâtir la main dans la main la cité.”

Nous travaillerons avec toutes les forces sociales ou politiques qui épousent sincèrement notre vision-et Dieu sait qu’il y en a- et qui acceptent de sortir des sentiers battus comme je l’ai indique tantôt pour faire les choses autrement refusant le rôle de faire valoir dans le système de jeu pervers mis en place par le régime d’exception qui régente notre pays depuis prés de quarante ans.

Fmliberte : Bientôt 2010,année où doit se tenir une présidentielle au Togo.En tant qu’une organisation majeure de la diaspora,quel rôle comptez-vous jouer lors de cette échéance.Rôle de figurant ou rôle principal ?

Mr A.A.Ghandi : Ah ça y est, je m’attendais a cette question. D’abord il faut noter que la question des élections dans notre pays est un sujet très sensible et évoque toujours malheureusement des tristes souvenirs. Chez nous au Togo donc le scenario électoral d’une manière générale est le même : Un engouement populaire a l’approche des échéances électorales de la part d’une population majoritairement qui a soif de liberté et de démocratie, a qui les politiciens toutes tendances confondues donnent l’espoir qui se révèle toujours faux, que le moment du changement est enfin arrivé.
Une parodie de dialogue pouvoir-opposition qui aboutit toujours à un cadre électoral mal ajusté et à des règles du jeu tordus, le tout issu de protocoles d’accords aussi bancals les uns que les autres.
Des listes électorales tripatouillées et faut-il le mentionner au passage parce que c’est très important, pour les dernières législatives qui ne fait pas exception à la règle, un découpage électoral d’une aberration dont seuls les concepteurs et les signataires des accords dont il est issu ont le secret.
Des élections frauduleuses et violentes qui se terminent toujours dans le sang avec leurs lots de victimes innocentes et d’exilés misérables, laissant le pays en deuil tel une ville fantôme.
Des observateurs internationaux triés sur le volet et corrompus pour la plupart et une communauté internationale hypocrite et complice, prompts à féliciter toujours les vainqueurs autoproclamés et à appeler tous les politiciens au dialogue et à la formation d’un gouvernement de large union nationale, ce qu’on ne voit jamais en Europe ou en Amérique du Nord.

Et la boucle est bouclée. Et c’est reparti pour un nouveau mandat d’opulence et d’arrogance pour le gouvernants qui s’en mettent pleines les poches, de profil bas pour les opposants qui repartent dans leurs retraites la queue entre les pattes et malheureusement de galère pour la population désabusée.

Les fondateurs du CNS-Togo pensent qu’il est temps de mettre fin à ce cycle et à ce scenario macabre. Pour le faire il faut anticiper et mettre des à présent des garde-fous pour non seulement éviter à notre pays de sombrer encore une fois dans le chaos et la violence mais également éviter de participer a une nouvelle mascarade organiser par le parti au pouvoir en faveur d’un président usurpateur, mal élu toujours en quête de légitimité.

Le cadre électoral existant et les institutions de la République n’offrent pas les garanties minimales d’une présidentielle en 2010 différente des élections frauduleuses passées. C’est à cela qu’il faut réfléchir avant de se prononcer sur une participation quelconque à cette échéance électorale qui déchaine déjà beaucoup de passion.

Fmliberte : Il est de plus question d’un candidat de la Diaspora en 2010.Pour beaucoup de togolais,l’idée est brillante pour être une alternative crédible après les échecs répétés de l’Opposition traditionnelle face au RPT.Pour d’autres,ce serait une solution du pire.Quelle est la position du CSN sur cette question cruciale ?

Mr A.A.Ghandi : Tout togolais ou qu’il se trouve dès lors qu’il jouit de ses droits civiques, doit pouvoir légitimement briguer un mandat présidentiel. La création des conditions optimales de transparence nous paraît primordiale. Un candidat issu de la diaspora pourquoi pas, si les conditions sont réunies pour une élection autre qu’une mascarade ? La question est à l’étude sérieusement et nous nous prononcerons le moment opportun. Il n’est pas exclu non plus que notre mouvement en synergie avec d’autres de la diaspora appuient une candidature sérieuse qui se dégage à l’intérieur. Si cela devrait arriver nous serons très rigoureux par rapport aux critères de choix, compte tenu des expériences douloureuses du passé.
Plus qu’un Odinga, nous essayerons de trouver notre Ravalomanana au Togo cette fois-ci si notre participation est acquise.

Fmliberte : Le CSN vient donc de naître sous votre présidence et avec de grandes ambitions.Vous voulez votre organisation à la dimension de l’ensemble de la diaspora togolaise.En ce jour un (1) de votre existence quel type de message avez-vous pour notre Communauté ?

Mr A.A.Ghandi : Le Congrès Togolais pour un Sursaut National voudrait ici par ma voix lancer un appel pressant a tous nos compatriotes de la Diaspora à se regrouper autour d’un projet commun pouvant permettre l’extirpation de la Terre de nos Aïeux des affres du sous développement et de la dictature ; Nous voulons travailler ensemble pour aboutir aux objectifs suivants :

dans l’immédiat :

– Œuvrer pour que la lumière soit faite sur les diverses violations des droits de l’homme commises au Togo, que réparation soit faite aux victimes ;
– Peser par tous moyens efficaces sur tous les événements important devant marquer la vie de la Terre de nos Aïeux ;
– Amener à une réconciliation franche et sincère entre les différentes franges de la population et notamment entre l’Armée et la population civile ;
– Faire réintégrer le Togo à une place digne dans le Concert des Nations démocratiques.

Et à terme :

– Aider à l’instauration d’un véritable Etat de droit au Togo ;
– Lutter pour un vrai développement socio, économique, politique et culturel ;
– Promouvoir la Paix, la Réconciliation, la Justice au Togo ;
– Œuvrer pour le respect de la Dignité Humaine ;
– Promouvoir l’éclosion de l’Homme et la Femme Togolais dans toutes ses dimensions sociales, économiques, politiques et culturelles.
– Œuvrer par tous moyens afin de parvenir au Sursaut National pour permettre de relever les défis qui s’imposent à tous les pays en développement et plus particulièrement au nôtre en ce 21ème siècle.

Du reste nous croyons au CSN-Togo que quelque soit le plan où l’on se situe aujourd’hui, aucun être humain doué de raison ne peut et ne doit plus accepter le statu quo chez nous. Il faut avancer avec détermination pour élever notre pays au rang des nations civilisées. Il s’agit à présent de laver l’affront. Porter le nom de togolais aujourd’hui fait plutôt honte. Il faut arrêter cela et changer cette image négative que nous offrons au monde pour redonner de l’espoir aux togolais spoliés, martyrisés et désorientés que nous sommes par nos propres dirigeants.

Le CNS-Togo invite donc tous nos compatriotes à reprendre leur courage à deux mains et surtout à reprendre Foi devant les difficultés pour nous sortir de l’abîme par un Sursaut national. C’est là notre défi. Nous n’avons pas le choix, nous devons le relever par tous les moyens et par la grâce de Dieu.

L’Eternel bénisse le Togo Vive l’Afrique.
Je vous remercie.

*La radio de la Diaspora basée à Chicago aux USA