26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Alliance démocratique pour la patrie

Les temps nouveaux que nous vivons imposent à nos sociétés des mutations profondes porteuses d’opportunités, mais aussi de graves menaces pour la paix, la cohésion nationale et la stabilité.

Malgré les grandes avancées de l’économie mondiale en matière de production des richesses et sur le plan technologique, jamais le fossé entre le Nord et le Sud, le riche et le pauvre n’a été aussi grand.

L’Afrique et le Togo en particulier ne sont pas à l’abri de ces mutations, de cette vague déferlante, qui transforme chaque jour le visage du monde, et les rapports de force à l’échelle planétaire.

Au niveau de chaque nation les forces productrices à tous les échelons se mobilisent et s’organisent pour conjurer les périls de la pauvreté, de la précarité et, de l’injustice qui menacent les populations, et ceci grâce aux vertus du dialogue et de la recherche permanente du consensus.

Malheureusement, dans notre pays, les acteurs politiques s’investissent depuis plus d’une décennie dans des stratégies asymétriques qui enfoncent chaque jour un peu plus, le Togo dans le désarroi, le doute, la misère et l’inquiétude.

La solidarité internationale dont le Togo est sevré a ses exigences. Elle ne déploie pleinement que dans les pays qui ont résolument pris le pari de la démocratie, de la bonne gouvernance politique et économique, et du respect des droits de l’homme.

C’est là un postulat, auquel nous devons nous résoudre, sans ruse et sans fuite en avant, si tant est que la volonté de sortir de notre crise est partagée par tous les acteurs politiques, ainsi que le souhaitent fortement les togolais dans leur ensemble.

C’est pourquoi l’Alliance se félicite du démarrage effectif du dialogue inter -togolais et attend avec fermeté qu’il débouche sur des résultats qui mettent fin à la crise institutionnelle et politique qui secoue notre pays.

Elle exhorte, à cet effet, tous les acteurs au dialogue à un dépassement des intérêts partisans afin de parvenir, à la fin de ces assises, à des résultats qui ouvrent pour notre pays, une fenêtre d’espérance sur l’avenir et les chances de sa résurrection.

L’Alliance continue de regretter cependant l’exclusion de certains acteurs politiques, et de la société civile à ce dialogue, et le refus du gouvernement d’en assurer une plus grande diffusion, pour permettre un meilleur suivi du déroulement des travaux.

L’Alliance estime que les causes de l’éffrondement de la Nation et l’affaissement de l’Etat sont si multiples et profondes, qu’elles dépassent les limites des 22 engagements, et la résolution de l’équation posée par l’Union Européenne

C’est pourquoi l’Alliance souhaite ardemment que soit organisé à tout moment un débat national sur l’état de la nation, pour faire un diagnostic sans complaisance des dysfonctionnements qui marquent chaque secteur de la vie nationale, afin de mettre fin aux dérives qui fragilisent la cohésion de la Nation et portent atteinte à la préservation du patrimoine national.

L’Alliance estime que le silence des pouvoirs publics sur un certain nombre de dossiers qui ont défrayé la chronique, et l’impunité dont bénéficient ceux qui prennent des libertés avec les lois de la république, constituent le terreau sur lequel fleurissent la dépravation des mœurs, et le délitement des valeurs morales et éthiques qui fondent nos sociétés.

Il est temps que soit restaurée la morale civique et républicaine sans laquelle aucun processus démocratique ne peut prospérer.

Enfin l’Alliance réaffirme sa volonté d’apporter sa contribution à la réussite du dialogue en cours pour mettre fin à l’indicible souffrance de nos populations.

Fait à Lomé ce 15 Mai 2006
Pour l’ALLIANCE, Le Président
Maurice Dahuku PERE