25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Attentats contre le lycée et le centre culturel français à Lomé

Deux fortes explosions ont visé à Lomé les deux plus importantes institutions françaises au Togo : le lycée français le mercredi 16 juillet 2003 et le centre culturel français le jeudi 17 juillet 2003. La cible et les dates choisies indiqueraient que ces attentats sont un avertissement au soutien inconditionnel apporté par la France à la dictature d’Eyadéma. (En photo le CCF à Lomé)

Selon les autorités policières, ces deux attentats ont causé d’énormes dégâts. Depuis mai 2003, malgré la surveillance renforcée autour des représentations et intérêts français, c’est la deuxième vague d’attentat qui perturbe la tranquillité des ressortissants français au Togo. Ce genre d’actions de s’en prendre à ses hôtes est nouveau au Togo qui est un pays d’une hospitalité exceptionnelle. Pour la majorité des Togolais, la responsabilité de la France et de son président Jacques Chirac dans la crise togolaise est évidente, car il faut reconnaître sans fausse naïveté son influence dans le maintien du dictateur Eyadéma.

Depuis mercredi, c’est le silence autour des ces deux attentats; ni les autorités togolaises, ni la presse gouvernementale, ni l’ambassade de France, ni l’agence France presse (AFP) ne traitent l’information. Seule la rédaction de Radio France Internationale (RFI) en parle brièvement dans son édition de samedi soir. Que cache ce black-out sur ces graves événements? Manipulation ou prise de conscience ?

La rédaction letogolais.com