06/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Communiqué de la CPP : le gouvernement d’union nationale…

Le jeudi 03 juillet 2003 à 9 heures, une délégation de la CPP (Convergence patriotique panafricaine), composée des vice-présidents Alassani Issa-Samarou, Cornéluis Aïdam, Atta Messan Ajavon, et Mme Kafui Kpegba-Dzotsi membre du Comité directeur, a été reçue par le Premier ministre Koffi Sama, à la demande de ce dernier, dans le cadre de ses consultations avant la formation du gouvernement.

Lors de ces entretiens, le Premier ministre, a convié la CPP à participer au gouvernement d’union nationale annoncé par le chef de l’Etat. La CPP a rappelé au Premier ministre, la déclaration qu’elle a rendue publique le 23 juin 2003, déclaration dans laquelle elle a clairement exprimé sa position par rapport à la proposition du chef de l’Etat. Dans cette déclaration la CPP a affirmé :

« Pour la CPP, ce gouvernement d’union nationale ne peut servir la cause du peuple togolais, que s’il a pour objectif :
1- La reprise de l’élection présidentielle
2- L’organisation des élections législatives et locales sous la double exigence d’équité et de transparence avec l’appui des experts internationaux impartiaux reconnus comme tels.
3- La révision consensuelle de la Constitution et la modification du Code électoral. Cela suppose :
– l’organisation d’une alternance naturelle, consensuelle et datée, paisible et non violente à la tête de l’Etat ;
– le respect des partis politiques de l’opposition et de leurs militants dans l’exercice légal de leurs activités sans qu’aucune partie du territoire ne leur soit fermée par des préfets qui exécutent des ordres contraires à la loi et qui mettent la vie d’honnête citoyens en danger ;
– l’accès sans restrictions arbitraires des partis politiques à tous les médias publics et la couverture systématique de toutes leurs activités politiques comme le recommande la loi ;
– le vote de la loi sur le financement des partis politiques ;
– une gestion rigoureuse des richesses nationales qui profite à tous ;
– l’amélioration des conditions de vie des Togolais.

La CPP estime que la crise politique profonde qui secoue notre pays depuis plus d’une décennie devrait suffisamment interpeller le pouvoir RPT pour l’emmener à créer des conditions de l’adhésion de toute la classe politique à des solutions courageuses définitives.

Fait à Lomé, le 03 juillet 2003
Pour le Comité directeur
Le Vice-président
Alassani Issa-Samarou