28/05/2024

Les actualités et informations générales sur le Togo

COVID-19 : Des agents de vaccination non rémunérés et de surcroît évincés

La pandémie covid-19 sévit toujours dans le pays. Si les gouvernants semblent satisfaits des différents mécanismes mis en place, les agents vaccinateurs et enregistreurs sont les laissez pour compte car certains cumulent plus de sept mois de rémunérations impayées. Ils ont été informés à travers un message WhatsApp qu’ils sont libérés de tout engagement vis-à-vis du bailleur, alors qu’ils ont pris d’énormes risques d’être infectés.
Chose très étonnante puisqu’en réalité, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), aurait bien affecté un budget pour ce plan de vaccination. Que se passe-t-il réellement ?

Un flou entoure ce dossier qui interpelle l’OMS et l’Etat togolais. Selon les informations recueillies par la rédaction, le payement des agents pour une opération si risquée, se ferait par transfert Flooz, sans vérification des pièces d’identité, seul un message de confirmation de transfert est envoyé par l’opérateur (Moov Africa) aux agents vaccinateurs et enregistreurs. S’il y a une fiche qui témoigne que les agents travaillent effectivement sur le programme de vaccination, c’est juste une fiche de présence sur laquelle chacun appose sa signature, sans aucune mention du montant de la rémunération qui s’élèverait à 90000 FCFA pour chacun.

Comment l’OMS, une si grande organisation mondiale peut-elle dépenser des fonds alloués à une telle opération, sans pièces justificatives qui lui permettent de rendre des comptes ? Cette mascarade n’a, en réalité, pour objectif que de détourner les fonds en prenant soin de donner seulement des miettes aux agents.

Les agents cumulant des impayés ont brisé le silence pour ébruiter ce scandale financier. A leur réclamation intempestive s’en est suivi sur les différentes plateformes WhatsApp une notification de la fin de leur travail sans régularisation de leurs rémunérations cumulées sept mois durant pour certains, trois mois pour le plus grand groupe.
En ces termes : « Bonjour chers tous, j’espère que nous allons tous bien. Je tiens à nous remercier pour votre engagement dans la lutte contre la Covid19. Juste vous informez que vous êtes libérés de votre engagement de vaccinateurs et enregistreurs et nous pouvons vous faire appel si nécessaire lors des campagnes de masse. Étant donné que les résultats pour ces 2 derniers mois ne sont pas encourageants, ce n’est pas sûr que les paiements l’accompagnent. Merci pour tout et bonne fête de fin d’année ».

C’est en substance le contenu du message envoyé et qui provoque la colère des agents. Que se passe-t-il exactement ?
Le doute plane. La lumière mérite d’être faite pour permettre aux agents de comprendre la situation.

La rédaction letogolais.com