28/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Déclaration du PT : « il s’agit d’une nouvelle mascarade électorale » au Togo

PARTI DES TRAVAILLEURS

DECLARATION sur les élections législatives du 14 octobre 2007 au Togo

Comme tout le peuple togolais, le Parti des travailleurs a suivi le déroulement des élections législatives du 14 octobre 2007 et la proclamation de leurs résultats par les organes qui en avaient la charge (CENI et Cour constitutionnelle). De partout n’ont cessé de fuser des informations sur le recours à toutes les techniques de fraudes massives que le régime RPT n’a jamais cessées d’utiliser : bourrages d’urnes, terreur, intimidations, encre non indélébile, vote multiple d’électeurs stipendiés, falsifications des résultats issus des dépouillements, etc.. De même, de nouvelles techniques, ont été spécialement concoctées par le pouvoir RPT en fonction notamment du nouveau mode de scrutin proportionnel de liste à la plus forte moyenne faisant de ce scrutin, au total, une nouvelle parodie d’élections qui n’exprime en rien la volonté, ni la souveraineté du peuple togolais. Le tout a renforcé le caractère antidémocratique d’un scrutin fondé sur un découpage électoral inique du pouvoir RPT qui organise une discrimination de représentation entre les citoyens togolais qui a été exploitée à outrance et de façon aussi grotesque que caricaturale pour fabriquer délibérément des résultats organisant une fausse division régionaliste du Togo.

Il n’y a aucun doute : il s’agit d’une nouvelle mascarade électorale de plus, d’une nouvelle atteinte criminelle à la démocratie et à la souveraineté du peuple togolais c’est-à-dire à la violation de son droit à choisir librement ses propres représentants.

C’ETAIT PREVISIBLE ET PREVU…

A la lumière de ces faux et grotesques résultats qui insultent la dignité du peuple togolais, le Parti des travailleurs tient à faire constater à nouveau par le peuple togolais qu’il est la conséquence directe du 12e Dialogue intertogolais et de l’Accord politique global (APG) dont il a accouché et qu’il n’a jamais cessé de dénoncer et de combattre. En effet, le Parti des travailleurs tient à rappeler que, dans un « Appel à la vigilance du peuple togolais, face à la nouvelle mascarade électorale en cours de préparation ! » daté du 23 mai 2007, il indiquait déjà, à la lumière des conditions dans lesquelles se préparaient les élections législatives qui viennent de se tenir : « Personne ne doit être dupe : l’objectif politique manifestement visé par le nouveau coup de force électoral en préparation est de tenter de parachever une fausse légitimation du pouvoir de Faure Essozimna GNASSINGBE, discrédité tant au plan national qu’international après les massacres de l’année 2005 grâce auxquels il a été imposé à la tête de l’Etat togolais. Le Parti des travailleurs appelle le peuple togolais à la vigilance et à se tenir prêt et mobilisé pour déjouer ce nouveau coup de force électoral en préparation, véritable plan machiavélique destiné à le maintenir indéfiniment sous le joug du clan des GNASSINGBE, au pouvoir depuis plus de 40 ans. Restant attaché à l’organisation d’élections libres, transparentes, démocratiques et dans la paix permettant de faire respecter le droit du peuple togolais à choisir librement ses propres représentants, ce que l’actuel processus électoral confié à la CENI ne peut nullement garantir, le Parti des travailleurs exige que les élections législatives annoncées à la date du 5 août 2007 soient purement et simplement annulées. »

QUI EST RESPONSABLE ?

Face à ces faux et grotesques résultats, les premières questions posées sont de savoir comment on a pu en arriver là et qui est responsable ? Le Parti des travailleurs tient à rappeler à ce propos qu’il n’a jamais cessé de dire d’avance qu’il est impossible d’organiser des élections libres, transparentes et démocratiques au Togo tant que la question de l’impunité n’aura pas été réglée parce que, l’impunité appelant l’impunité, le pouvoir RPT ne pourra saisir l’occasion de nouvelles élections que pour consolider à marche forcée son pouvoir en organisant de nouvelles fraudes massives.
Malheureusement, le Parti des travailleurs n’a pas été entendu : les partis de l’opposition institutionnelle, aveuglés par leur soif de marcher sur les cadavres des martyrs du peuple togolais pour aller partager avec le RPT les postes de sinécure au sein d’un gouvernement d’union nationale, n’ont cessé de s’entêter à se diviser pour aider à la légitimation du pouvoir usurpé par Faure GNASSINGBE qui vient de les remercier en monnaie de singe !

C’est pourquoi, pour le Parti des travailleurs, si le régime RPT, qui vient de démontrer à nouveau qu’il ne changera jamais, porte la principale responsabilité de l’assassinat de la démocratie que constitue cette nouvelle mascarade électorale, les partis de l’opposition institutionnelle en portent également, pour leur part, une responsabilité qui n’en est pas moins grande.
En effet, pour en avoir déjà fait une triste expérience de 1993 à 1994 au Togo, ils savent bien que ces formules de gouvernements d’union nationale sont imposées partout dans le monde entier par les grandes puissances impérialistes et les institutions à leur service comme l’Union européenne, le FMI et la Banque mondiale, pour conduire les luttes des peuples à l’impasse afin de continuer à mieux les affamer et piller leurs richesses matérielles et humaines.

C’est pour cette raison qu’ils se sont accaparés de la direction de la lutte du peuple togolais pour la détourner délibérément à nouveau vers une voie électoraliste qui se révèle aujourd’hui comme une nouvelle tragédie qui ne fait qu’approfondir l’impasse dans laquelle ils n’ont cessé d’aider le pouvoir RPT à enfoncer le Togo.

De plus, avec les faux résultats autoproclamés par le pouvoir RPT qui s’est octroyé une majorité de 50 sièges lui permettant d’imposer de façon mécanique ses décisions à la nouvelle assemblée qui ne sera ainsi qu’une nouvelle version d’« assemblée mouton », la trahison des partis qui continuaient à se réclamer de l’opposition tout en étant au gouvernement apparaît avec encore plus de gravité. Car c’est d’un commun accord avec le RPT qu’ils ont décidé de rejeter à cette nouvelle assemblée le règlement de la question de l’impunité au motif qu’elle serait plus représentative du pluralisme des formations politiques togolaises. Aujourd’hui, la vérité des faits est indiscutable : par cette décision inique, ces partis de l’opposition institutionnelle ont aidé le RPT à enterrer la question de l’impunité, interdisant ainsi que justice soit rendue aux pauvres victimes jusqu’à nouvel ordre !

PLUS QUE JAMAIS, POURSUIVRE LE COMBAT POUR EN FINIR AVEC LE REGIME RPT !

Mais, le Parti des travailleurs considère que, malgré la mascarade électorale dont il a été victime, rien n’est perdu pour le peuple togolais qui n’est pas battu : il a réussi à démontrer que le régime RPT est rejeté dans tout le Togo, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en se mobilisant tout au long de cette campagne électorale pour exprimer fortement à nouveau cette aspiration. Le Parti des travailleurs constate que, depuis le mouvement ouvert par le soulèvement populaire du 5 octobre 1990 qui n’a cessé d’être trahi et conduit à l’impasse depuis 17 ans par les partis de l’opposition institutionnelle collaborant avec le RPT, une véritable crise de représentation se trouve posée devant le peuple togolais.

En effet, aspirant à renouer avec le cours normal de son histoire brutalement interrompu par le putsch du 13 janvier 1963 marqué par l’assassinat de Sylvanus OLYMPIO, le peuple togolais cherche une force politique capable de l’aider à conduire à la victoire son combat pour en finir avec le régime RPT qui l’exploite et l’opprime au profit des intérêts impérialistes, principalement français, depuis plus de 40 ans. Car, il sait bien que c’est seulement ainsi qu’il peut ouvrir la voie à la réalisation des aspirations démocratiques et sociales seules à même de lui garantir de meilleures conditions d’existence.

C’est pourquoi, face aux conséquences qu’il faut tirer de ces trahisons à répétition à la lumière de la situation créée par cette nouvelle mascarade électorale qui ne fait que prolonger les souffrances des travailleurs, paysans, jeunes, le Parti des travailleurs propose au peuple togolais de se regrouper en toute indépendance autour du combat commun pour :

1°) en finir avec les 40 ans de domination sanglante, répressive, gabégique et cleptocratique du pouvoir RPT et arracher la libération de notre pays ;

2°) mettre fin à l’impunité ;

3°) en finir avec les gouvernements d’union nationale qui ne font que conduire d’impasse en impasse ;

4°) en finir avec la recolonisation rampante du Togo que nous voyons à travers l’omnipotente mainmise des puissances étrangères et de leurs institutions sur tous les aspects de la vie politique, économique et sociale dans notre pays, y compris l’organisation des élections qu’elles aident systématiquement le pouvoir RPT à voler, au mépris des intérêts du peuple togolais et du respect de son droit à l’exercice de sa souveraineté pleine et entière ;

5°) obtenir la satisfaction des aspirations sociales, démocratiques et politiques du peuple togolais pour que fin soit mise à la misère, à la famine, à la ruine et assuré à tous le droit au plein emploi, à l’instruction, à la santé, à une vie digne et décente.

Travailleurs, paysans, jeunes,
Le Parti des travailleurs vous appelle à renforcer ce combat, qui est celui de la victoire sur le régime RPT, en le rejoignant.

ADHEREZ AU PARTI DES TRAVAILLEURS !
B. P. 13974 – Lomé (TOGO)
E-mail : pt_togo@yahoo.fr

Lomé, le 9 novembre 2007
Pour le Parti des travailleurs
Le Secrétaire chargé de la coordination
Claude AMEGANVI