26/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Disparition de M.AGBOBLI: François BOKO exige la mise en place d’une commission parlementaire

Le Togo vient de perdre un de ses plus valeureux fils dont le nationalisme éclairera pour longtemps, les générations actuelles et futures. Que la famille de l’illustre disparu, reçoive ici nos condoléances les plus attristées et la reconnaissance pour l’œuvre immense accomplie au profit de la tolérance, de l’unité nationale et du panafricanisme.

Les circonstances de cette tragique disparition ne sont pas exemptes de doute et de suspicions légitimes d’un peuple longtemps meurtri et habitué à des méthodes qu’on pensait révolues. Les résultats de l’autopsie commanditée par le procureur de la République sont venus conforter ce doute ambiant au lieu de contribuer à la manifestation de la vérité.

Dans ces circonstances d’émoi général et de persistance des signes de l’impunité érigée en gouvernance politique, seule une véritable enquête parlementaire crédible, peut permettre de sonder les voies de la vérité et rassurer le peuple togolais qui doute légitimement des différentes versions servies par les autorités. Il importe instamment donc que les députés à l’Assemblée Nationale, usent de leurs prérogatives constitutionnelles, pour mettre en place, dans les plus brefs délais, une commission parlementaire paritairement composée, assistée d’experts qualifiés, pour faire la lumière sur cette tragique disparition.

Aussi, le gouvernement de Monsieur Faure Gnassingbé, prouvera-t-il sa bonne foi en dotant cette commission parlementaire de moyens nécessaires à son fonctionnement et en garantissant sa liberté d’investigation afin d’éclairer le peuple togolais.

Fait à Paris, le 19 Août 2008

François Akila-Esso BOKO*
Avocat à la Cour, 78 Avenue Henri Martin
75116 Paris – France

* Ancien Ministre de la Sécurité