02/12/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Femme togolaise ! Par ton courage, la lutte pour la libération du Togo a pris un nouveau tournant

Le webzine Au Féminin.com a élu N°1 au hit parade des « Wonder Women » de la semaine… Les Togolaises. Pas Isabelle Ameganvi, mais les femmes togolaises. Grâce à elles, sont sorties de la confidentialité cette semaine, l’oppression du peuple togolais, la barbarie de la répression qui répond à sa quête de liberté et de mieux être. Pas moins de 200 articles ont été consacrés au sujet cette semaine, dans presque tous les pays du monde, d’abord sous forme de dépêches courtes annonçant le mouvement, puis sous forme d’analyses de fond, faisant l’historique d’initiatives similaires, interrogeant sur l’efficacité d’une telle action, interpellant historiens, sociologues, chercheurs. Les dossiers consacrés au sujet concluent pour la plupart, que pour que si vous, femmes togolaises, en êtes arrivées là, c’est forcément en désespoir de cause, après avoir épuisé tous les recours.

Isabelle Ameganvi l’a joué « intello », avec sa verve d’avocate. Elle a fait son devoir de citoyenne, avec les moyens qui sont les siens. Certaines de nos sœurs ont choisi de recourir à l’une de nos traditions ancestrales ; une arme a(na)tomique que l’on ne sort qu’en dernier recours et dont les conséquences seraient terribles, selon les anciens. Elles aussi ont fait avec les moyens dont elles disposent. Et c’est à elle que revient le mérite d’avoir fait comprendre à tous, que « couteau est proche de la gorge » (klakla do ko gbo) comme on dit chez nous. Car si elles n’étaient pas passées à l’acte en montrant un avant-goût de ce qu’elles avaient annoncé pour jeudi, les missi dominici et autres femmes de bonne volonté auraient continué à dormir tranquille, en prenant pour de la plaisanterie les menaces de manifestation en tenue d’Eve.

Pour l’heure, merci d’avoir accepté de vous rhabillez, même si Isabelle en a pris pour son grade car nous savons que certaines d’entre vous étaient furieuses que la marche rouge du jeudi ait été annulée, avant la victoire finale.

Soyons patientes ! Lorsque tous auront compris que les recettes de cocktail Molotov qui circulent sur le web depuis le 22 août ce n’est pas de la plaisanterie, nous serons sollicitées pour ramener à la raison ceux qui ne connaissent que le langage de la poudre.

La lutte continue, avec les moyens pacifiques qui sont le nôtres, et jusqu’à la victoire finale.

Mes respects Mesdames.

Que l’Eternel vous bénisse et qu’il bénisse le Togo.

Paris, le 31 Août 2012
Une wonder woman anonyme
————————–

Wonder women : Les 7 de la semaine

http://www.aufeminin.com/portraits-de-femmes/femmes-de-la-semaine-d41397.html

Aufeminin.com – 31 Août 2012–« Toutes les femmes qui se reconnaissent dans la lutte que nous menons sont invitées à nous suivre ». Cet appel a été dicté par Isabelle Ameganvi, avocate togolaise et membre du collectif « Sauvons le Togo ».

Cette militante des droits des femmes et des droits civiques a lancé cette semaine une grève du sexe dans son pays. Objectif : dénoncer le gouvernement dont elle conteste l’élection. Et réévaluer la situation catastrophique des femmes, dans un pays en crise dont elles sont les premières victimes. Parce que la constitution togolaise affirme que désobéir est un droit fondamental pour tout Togolais en cas de coup de force, Isabelle Ameganvi a initié cet étonnant mouvement de contestation.

Le sexe comme arme ? Ce n’est pas une première. Au Libéria, pendant la guerre civile, ou en Belgique, récemment, les femmes se sont servi de ce moyen de pression pour se faire entendre dans des sociétés mâles qui ne réagissent parfois qu’à ce genre de message…
« Cette grève, c’est notre manière de dire que les femmes du Togo en ont ras-le-bol de ce gouvernement. Notre manière de montrer que les femmes comptent et qu’elles n’acceptent pas ce qu’il se passe. »

http://www.aufeminin.com/portraits-de-femmes/femmes-de-la-semaine-d41397.html