03/10/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Fraude électorale au Togo: résultats retardés à Lomé

ANGOLAPRESS, Lomé, 21/10/07 – La Commission électorale nationale indépendante (Céni) du Togo a annoncé dimanche qu`elle avait décidé de ne pas publier les résultats provisoires de la capitale Lomé en raison d` »anomalies », selon l`AFP.

Cinq sièges étaient en jeu dans la capitale lors des législatives du 14 octobre.

La Céni dit avoir relevé plusieurs anomalies, notamment des urnes non scellées et des fiches de résultats qui ne précisent pas à quels bureaux elles correspondent, selon un communiqué.

Plus de 300 urnes sur 751 sont revenues au siège sans scellés, précise la commission électorale selon laquelle les résultats de plusieurs bureaux de vote ont également été comptabilisés plusieurs fois.

La Céni a décidé de transmettre un « rapport complet » à la Cour constitutionnelle sur le cas de Lomé et l`ensemble du processus électoral.

Près de trois millions d`électeurs étaient appelés à choisir 81 députés parmi 2.100 candidats de 32 partis politiques ou indépendants au scrutin de liste.

Le Rassemblement du peuple togolais (RPT – au pouvoir), a remporté la majorité absolue au parlement avec 49 sièges sur 81, selon des résultats provisoires partiels.

Son éternel rival, l`Union des forces de changement (UFC) de Gilchrist Olympio, a obtenu 21 sièges. Quatre ont été enlevés par le Comité d`action du renouveau (CAR) de Yawovi Agboyibo, l`actuel Premier ministre d`opposition.

Ces résultats provisoires devront être définitivement validés par la Cour constitutionnelle.

L`UFC a dénoncé mardi de nombreuses irrégularités dans une lettre au président de la Céni et exige notamment le recomptage des voix. Selon ce parti, près de 40.000 voix de ses militants ont été « intentionnellement » annulées lors du dépouillement.

L`Union Africaine (UA), l`Union européenne (UE), la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`ouest (Cédéao) et l`Organisation internationale de la francophonie (OIF), ont toutes estimé que le déroulement de la consultation avait été satisfaisant et « transparent ».

Plus de 3.500 observateurs nationaux et internationaux ont été accrédités pour ces législatives.