25/06/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Harry Olympio : « Certaines de nos lois ne sont pas bonnes »

Cette déclaration est de Harry Olympio, député du RSDD coopté par le RPT à l’Assemblée Nationale. A peine sorti de ces élections abracadabrantes, ce pseudo-opposant tente d’encourager la modification de la Constitution de la république togolaise adoptée par reférendum le 27 septembre 1992. En effet, l’article 59(1)de celle-ci met fin à partir de mars 2003, aux mandats d’Eyadéma à la tête du Togo. Drôle d’opposant, il ne fait même pas semblant d’être crédible.

Aussitôt libéré de prison pour escroqueries et simulacre d’enlèvement, cette fripouille est devenue le maître à penser et le supporter N°1 du dictateur Eyadéma, rêvant pour ce dernier, d’une présidence à vie à la tête du Togo. Les micros et les caméras de la TVT lui sont largement ouverts, lui donnant l’occasion de réaffirmer et de prêcher pour les intentions inavouées de son commanditaire.

LTG011102

(1) Art . 59 – Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. En aucun cas, nul ne peut exercer plus de deux mandats.