27/09/2022

Les actualités et informations générales sur le Togo

Isidore Latzoo (CTR): »En 2007 osons dire non à l’indignité et à l’asservissement »

COMITE TOGOLAIS DE RESISTANCE (CTR)

DECLARATION

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE DE COMBAT 2007 ! !

Chers compatriotes,
Beaucoup de choses ont déjà été dites et écrites sur les événements tragiques qui se succèdent au Togo depuis la mort du dictateur Etienne EYADEMA et les coups d’Etat sanglants qui ont permis à son fils Faure de s’emparer du pouvoir.

Beaucoup d’encre a également coulé depuis la capitulation des notables de l’opposition traditionnelle à Ouagadougou, capitulation dont l’une des conséquences les plus funestes est, sans conteste, la légitimation du régime en place, sans la moindre concession ni contrepartie de la part du clan de la dynastie mafieuse des GNASSINGBE. Cet acte de trahison plonge le peuple togolais dans un désarroi sans précédent.

Aujourd’hui, ceux qui étaient censés défendre les intérêts vitaux de nos populations sont ceux-là même qui pactisent, sans état d’âme, avec nos oppresseurs autour de la mangeoire faussement appelée « Gouvernement d’Union Nationale ».

A vrai dire le mal récurrent, qui nous handicape lourdement dans notre volonté de nous défaire du joug de la dictature, se situe au niveau de la direction officielle de la lutte que nous menons. Cette direction est truffée de dispensateurs de fausses doctrines, qui sont autant de guet-apens ou de souricières dans lesquels viennent s’échouer régulièrement les assauts des Togolais en quête de leur liberté confisquée.

Sur le Continent africain, rares sont les peuples qui ont consenti autant de sacrifices que les Togolais pour l’avènement d’un Etat de droit. Les élections toujours gagnées par le peuple, et qui sont toutes noyées dans le sang, et contraignent les vainqueurs à prendre la fuite, abandonnant le pouvoir entre les mains des fraudeurs vaincus, prouvent à suffisance que les Togolais ne sont pas le troupeau de moutons auquel on voudrait les assimiler.

Car le peuple togolais a toujours parfaitement joué son rôle, chaque fois que les circonstances l’exigent. Ce sont toujours les souverains pontifes de la direction des partis de l’opposition traditionnelle qui défaillent et trahissent.

Ces dirigeants de malheur en sont aujourd’hui à faire des salamalecs, qui pour rejoindre leurs acolytes de Ouagadougou dans la porcherie des GNASSINGBE, qui pour s’y maintenir au prix de contorsions grotesques et d’humiliations inimaginables, n’ayant rien à voir avec la noble et profonde aspiration des Togolais à un Etat de droit.

Face à cette situation de confusion généralisée, marquée surtout par la reddition officielle de l’opposition traditionnelle, les patriotes et les démocrates togolais doivent redoubler de vigilance pour ne pas tomber dans les pièges tendus par les idéologues de la collaboration. Ces gens se prodiguent abondamment pour faire accroire, par exemple, que les prochaines élections législatives sonneront le glas de la dictature militaro-mafieuse des GNASSINGBE.

Chers compatriotes,

Les élections hypothétiques du mois de juin 2007 sont un des stratagèmes mortels imaginés par les parrains françafricains de « l’Accord Politique Global » de Ouagadougou pour régler définitivement le « problème togolais ». Ces élections, truquées d’avance comme d’habitude, sont programmées pour être gagnées par le RPT et ses démembrements, afin de pérenniser la dynastie mafieuse des GNASSINGBE.

A l’aube de l’année qui vient de commencer, nous voudrions, au nom du Comité Togolais de Résistance (CTR), saluer l’admirable combativité de nos compatriotes qui n’accepteront jamais d’être esclaves sur leur propre sol. Nos pensées vont aux milliers de victimes de la dictature, tombées pour que les Togolais recouvrent leur liberté perdue. Nos encouragements et soutiens actifs vont enfin à tous ceux qui fièrement continuent de se dresser contre la médiocrité et la barbarie des usurpateurs au pouvoir.

La lutte de libération que nous menons doit prendre, cette année, un tournant nouveau, en nous débarrassant des fausses doctrines qui nous handicapent. Nous devons comprendre une bonne fois pour toutes que le régime qui sévit au Togo est une dictature militaire de type mafieux qui n’acceptera jamais, de bon gré, l’instauration d’un Etat de droit sur la Terre de nos Aïeux. Car la mafia déteste le droit et la justice, la transparence et la démocratie. Elle pousse et prolifère toujours dans des zones de non-droit. Elle est l’ennemie mortelle du développement des nations. Elle adore les ténèbres. On comprend dès lors que l’Accord Politique Global, qui légitime le parrain de la mafia togolaise, tout en proposant des élections législatives pour le contrôler, est une énorme supercherie qu’il faut dénoncer et combattre avec énergie.

Chers compatriotes,

Le petit jouisseur Faure GNASSINGBE n’est pas le Président élu des Togolais ! Le régime auquel nous sommes soumis, contre notre gré, n’est ni démocratique ni républicain et ne peut être réformé. Il s’agit, répétons-le sans cesse, d’une dictature à la fois militaire et mafieuse, qui dépouille les Togolais du fruit de leur travail et fait de notre pays un vaste champ de ruines, une zone de non-droit livrée à l’appétit vorace de la pègre étrangère, notamment françafricaine.

Ce régime doit être détruit.

Mais aucune organisation politique ne peut prétendre, à elle seule, atteindre cet objectif. C’est pourquoi, au nom du Comité Togolais de Résistance, nous proposons dès maintenant la constitution d’un vaste Front Démocratique du Refus doté d’une ligne politique de combat claire, et dont l’unique et seul programme sera de débarrasser le TOGO de la dictature militaro-mafieuse, condition sine qua non de l’instauration d’un Etat de droit sur la Terre de nos Aïeux. Tous les démocrates et patriotes togolais, les organisations de la société civile et les partis politiques non signataires de la capitulation de Ouagadougou sont invités à prendre part à la réalisation de ce projet salvateur. Nous ne pouvons pas continuer de laisser le sort de notre peuple entre les mains de ceux qui ont déserté le champ de bataille en plein combat.

Togolaises, Togolais,

La peur est une mauvaise conseillère. Jamais n’acceptons que notre chère patrie, le TOGO de nos Pères, la Terre de nos Aïeux soit réduite à une monarchie héréditaire. En 2007 osons dire non à l’indignité et à l’asservissement. Prenons résolument le parti de l’Honneur et de la Liberté.

BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2007 À TOUTES ET À TOUS !
LA LUTTE CONTINUE ! ABLOÐE GBADZA !

Fait le 1er Janvier 2007
Pour le Bureau Exécutif du CTR
Isidore LATZOO, Président